L'Anjou Agricole 25 septembre 2019 à 15h00 | Par Romain Devaux

227 000 euros versés pour des dégâts de gibier

La chasse est ouverte depuis le 15 septembre. Point de situation avec Edouard-Alain Bidault, président de la Fédération des Chasseurs de Maine-et-Loire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

« 14 000 chasseurs sont recensés pour le moment sur le département », explique Edouard-Alain Bidault, président de la Fédération des chasseurs du Maine-et-Loire. Un chiffre qui se maintient mais le type de permis, lui, change. Auparavant, 10 % des chasseurs détenaient le permis national. Aujourd’hui, avec la réforme du permis de chasse, 48 % des chasseurs angevins ont opté pour la version nationale. « De notre côté, comme le prix du permis national a été divisé par deux, nous avons décidé de baisser le permis départemental. » Avec l’assurance, il est à 134 euros cette année. Au niveau national, il s’élève à 220 euros (assurance comprise).
La Fédération des chasseurs du département a aussi changé le financement du fonds d’indemnisation des dégâts de gibiers. « Aujourd’hui, on affecte une taxe à l’hectare pour  financer l’indemnisation des dégâts. » En sachant qu’il y a 500 000 hectares de chasse sur le département. Avant, les groupements d’intérêt cynégétique étaient plafonnés à une taxe de 1 500 euros. « Avec ce nouveau mode de financement, on a enlevé ce plafond. Pour compenser cette hausse de cotisation, les bracelets de chevreuil sont devenus gratuits », souligne le président de la Fédération.
Pour 2018-2019, la Fédération des chasseurs de Maine-et-Loire a indemnisé à hauteur de 227 000 euros  des agriculteurs pour des dégâts. 426 dossiers ont été enregistrés.

6 500 sangliers tués
Les sangliers restent la bête noire des agriculteurs. « On continue à mettre la pression, insiste Edouard-Alain Bidault le président de la Fédération des chasseurs. 2018-2019 est une année record. On a prélevé 6 500 sangliers. » Soit 1 000 de plus que l’an dernier. Le nombre d’attributions pour la population de cervidés a augmenté cette année. « 471 attributions contre 403 il y a 2 ans. » Et 9 500 chevreuils pourront être abattus cette année.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous, on est là pour accélérer le fait que l’on mange bien en France

a déclaré vendredi dernier Richard Ramos, député du Loiret qui vient de déposer un amendement qui vise à établir une taxe sur les nitrites

Le chiffre de la semaine
700 000
Lubrizol : 700 000 litres de lait jetés par jourpendant 16 jours.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui