Agri79 Informations 17 mai 2018 à 14h00 | Par Alexandre Veschini

500 sondes pour surveiller la température du fourrage

L'entreprise Durepaire, basée à Verdille, en Charente, utilise le système Haytech pour un suivi continu de la température du fourrage. Avec plus de 500 sondes, ils peuvent surveiller sa qualité et limiter les risques d'incendie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le système Haytech de Quanturi, cofondé par Nadine Pesonen, peut gérer jusqu'à 500 sondes sans-fil simultanément chez Durepaire, à Verdille. Christophe Colas surveille une de ces installations.
Le système Haytech de Quanturi, cofondé par Nadine Pesonen, peut gérer jusqu'à 500 sondes sans-fil simultanément chez Durepaire, à Verdille. Christophe Colas surveille une de ces installations. - © A.V.

«La surveillance des bottes de fourrage est un exercice particulièrement délicat. Dans le stockage, de nombreux paramètres sont à prendre en compte. Anthony Uijttewaal, responsable du pôle Fourrages chez Arvalis institut du végétal, évoque « la densité des balles, la matière organique soluble restante, la microbiologie du fourrage, voire un éventuel défaut d'étanchéité du lieu de stockage et la présence d'eau ».

Le capteur, planté dans une botte, renvoie des mesures de températures   [...]

 

» Lire la suite sur le site Agri79 Informations

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Les négociations commerciales en cours doivent aboutir à un niveau de valorisation des coûts qui prend en compte la hausse des charges de production pour les éleveurs caprins

demande Coop de France dans un communiqué de presse du 16 janvier.

Le chiffre de la semaine
989
En Pays-de-la-Loire, on recense 989 entreprises de travaux agricoles, dont 573 employeuses de main d'œuvre. Cela représente près de 6 000 actifs (2 400 ETP).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui