L'Anjou Agricole 28 mars 2019 à 13h00 | Par Romain Devaux

73ème congrès de la FNSEA

Le congrès de la FNSEA a ouvert ses portes le mardi 26 mars à Nancy (54). Un congrès « de dialogue », « connecté avec les agriculteurs ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA.
Christiane Lambert, présidente de la FNSEA. - © FNSEA

Le congrès de la FNSEA a débuté le 26 mars. La première journée et la deuxième matinée étaient réservées aux adhérents, des échanges en huis clos qui ont permis aux agriculteurs de dialoguer librement. Le mercredi matin, un long temps a été consacré à l’analyse des élections Chambres d’agriculture, afin, dans un premier temps, de féliciter le réseau pour la victoire, mais aussi d’en tirer des leçons. « Nous sommes fiers de notre victoire, qui est basée sur un projet, nous allons donc le porter durant ces 6 ans, et n’allons pas arrêter de nous poser des questions », a précisé Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA. La FNSEA avait d’ailleurs fait appel au sociologue François Purseigle. Si sur le plan sociologique, il estime difficile d’analyser ces élections locales, il fait le constat de la transformation démographique des exploitations, avec un nombre d’agriculteurs qui diminue et un monde agricole en mutation

Le syndicalisme agricole, un modèle de corps intermédiaire ?
Alors que le mouvement des gilets jaunes poursuit tous les week-ends ses manifestations pour se faire entendre du Gouvernement, la FNSEA a soulevé lors de son congrès la question de l’importance des corps intermédiaires dans la concertation et l’élaboration des décisions publiques, rôle que le syndicat exerce au quotidien au sein du monde agricole. Les gens qui viennent manifester tous les samedis « n’ont pas de culture syndicale », explique le sociologue Jérôme Fourquet. Et c’est la non structuration de ce mouvement qui rend difficile la sortie de crise pour le Gouvernement, quand le syndicalisme sait initier les actions, mais aussi y mettre fin aux actions, après avoir obtenu des avancées. Car le rôle des corps intermédiaires, c’est avant tout débattre pour porter ensuite une position commune. « Nous faisons notre grand débat permanent, nous portons et assumons la délégation, et c’est comme ça que nous avons gagné, explique Christiane Lambert, présidente de la FNSEA. Les gens ont découvert sur les ronds-points ce qu’on a dans nos réunions locales ».


Michel Barnier ovationné

Michel Barnier, négociateur du Brexit.
Michel Barnier, négociateur du Brexit. - © FNSEA

Lors du deuxième jour du congrès de la FNSEA, l'intervention du négociateur en chef de la négociation du Brexit, Michel Barnier, s'est conclue par une standing ovation de la salle. Dans son discours, l'ancien ministre de l'Agriculture s'était fait, d'une part, le fervent défenseur de la construction européenne : « si nous ne sommes pas ensemble, nous sommes foutus. Nous serons sous-traitants, sous l'influence de la Chine ou des Etats-Unis », a-t-il lancé, après avoir accusé le leader pro-brexit britannique Nigel Farage de vouloir « détruire l'UE de l'intérieur ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

la phrase de la semaine

La durée minimale d’arrêt de travail est désormais portée de 2 à 8 semaines pour les travailleuses indépendantes et les exploitantes agricoles

ont annoncé la ministre de la Santé, le ministre de l’Agriculture et la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, dans un communiqué du 17 juin.

Le chiffre de la semaine
2,7
MILLIONS DE TONNES. tonnes. C’est la quantité de tourteaux de soja qui parcourent chaque année plus de 10 000 km, pour nourrir les animaux des élevages ligériens et bretons.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui