L'Anjou Agricole 21 juillet 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

A cheval entre agriculture et équithérapie

La Ferme de l’Herberie, près de Pouancé (49), s’apparente à une oasis où les chevaux jouent le premier rôle, notamment auprès des handicapés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Xavier Brunet en compagnie d’un Cob normand, race de cheval de trait. En médaillon, deux autres chevaux de trait de race Trait breton.
Xavier Brunet en compagnie d’un Cob normand, race de cheval de trait. En médaillon, deux autres chevaux de trait de race Trait breton. - © AA

« L’Herberie, c’est avant tout une ferme », introduit directement Xavier Brunet, gérant du lieu et moniteur du centre équestre. L’histoire commence pour la famille Brunet en 2004 quand elle reprend l’activité ferme auberge du lieu. (...) Mais le cœur d’activité de Xavier Brunet est intimement lié aux chevaux. (...) « Nous sommes partis de rien. Nous avons construit les infrastructures spécifiques à l’enseignement de l’équitation nous mêmes. Du fonctionnel et du pratique ». (...) Aujourd'hui, 60 handicapés viennent chaque semaine, dont beaucoup connaissent des problèmes mentaux.

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou Agricole du vendredi 21 juillet.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui