L'Anjou Agricole 14 mars 2019 à 10h00 | Par Romain Devaux

A la source... des légumes bio

De la production à la vente en passant par la conservation, le Gaec de la Source s’évertue à proposer des légumes bio de qualité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Devant sa production de choux pointus de printemps, Nicolas Piron, un des 4 associés du Gaec de la Source.
Devant sa production de choux pointus de printemps, Nicolas Piron, un des 4 associés du Gaec de la Source. - © AA

Pas de place à l’improvisation au Gaec de la Source. « On a un planning de culture défini à la semaine », explique Nicolas Piron, l’un des 4 associés de l’exploitation maraîchère bio. L’agriculteur a présenté son entreprise lors de l’assemblée générale du Gabb Anjou, mardi 12 mars. A La Pommeraye, sur 12 hectares cultivés, le Gaec produit des légumes de saison bio. Sur 3 hectares, se trouvent une soixantaine de petits tunnels et 2 multichapelles. Tout est irrigué grâce à 2 retenues d’eau. Et sur 9 hectares non irrigables, sont produites pommes de terres et courges. Pour gérer les rotations des cultures, les maraîchers travaillent en îlot pour chaque famille de légumes. « Nous avons 5 îlots. Et nous alternons chaque année les familles de légumes sur les différents îlots. »

Le circuit court privilégié
Toute la production est écoulée en vente directe : sur 7 marchés « mais aussi auprès d’une Amap et à quelques restaurateurs d’Angers ». Nicolas Piron est très attaché au circuit court. « Nous sommes une grosse structure pour du maraîchage, mais nous gardons une dimension sociale de proximité. » Les maraîchers emploient 4 salariés permanents. « Sur l’année, on doit être à une dizaine d’équivalents temps plein », précise Nicolas Piron.

Les différentes habitudes de travail ont permis aux 4 associés de « trouver un équilibre entre vie privée et vie professionnelle », note Nicolas Piron.  Grâce à une organisation optimisée, les associés peuvent prendre 4 semaines de congés par an. Et se libèrent  un week-end sur 4.
L’entreprise a atteint un certain rythme de croisière. « Aujourd’hui, on produit en quantité suffisante. On s’interroge davantage sur le stockage. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

[Nous faisons] l’amer constat que la guerre des prix se poursuit entre les enseignes de la grande distribution.

La FNSEA, les JA, l’Ania et Coop de France demandent à l’administration d’« intensifier » les contrôles et de publier les sanctions prises grâce au dispositif du “name and shame”.

Le chiffre de la semaine
220
Dans le Maine-et-Loire en 2018, 220 installations ont vu le jour, dont 117 avec les aides. Pour 450 départs.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui