L'Anjou Agricole 31 janvier 2018 à 11h00 | Par L'Anjou Agricole

Accord UE-Mercosur : la FNB dénonce "l’irresponsabilité" du gouvernement

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Bruno Dufayet, président de la Fédération nationale bovine.
Bruno Dufayet, président de la Fédération nationale bovine. - © Sophie Chatenet

« Conclure cet accord [de libre-échange entre l’UE et le Mercosur, ndlr] au lendemain des États généraux de l’alimentation ne relève pas seulement de l’incohérence totale des politiques publiques, mais de l’irresponsabilité », a déclaré Bruno Dufayet, président de la Fédération nationale bovine (FNB) dans un communiqué de presse du 30 janvier.

La FNB s’insurge contre cet accord de libre-échange dont le contingent concernant la viande bovine serait relevé, selon certaines sources bruxelloises (lire encadré).

UE/Mercosur : les Européens relèveraient leur offre pour la viande bovine

Une séance de négociations entre les commissaires européens au commerce Cecilia Malmström et à l’agriculture Phil Hogan et les ministres des affaires étrangères des pays du Mercosur s’est ouverte le 30 janvier en fin de matinée à Bruxelles dans le but de progresser sur la voie d’un accord de libre-échange.

Le bloc sud-américain (Brésil, Argentine, Paraguay, Uruguay) attendait une nouvelle offre d’accès au marché de l’UE pour les produits agricoles sensibles. Dans ce contexte, certaines sources faisaient état de l’intention des Européens de porter de 70 000 à 99 000 tonnes le contingent annuel d’importation proposé pour la viande bovine. Le dossier avait été discuté par le président français Emmanuel Macron avec son homologue argentin Mauricio Macri le 26 janvier à Paris et le lendemain avec le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Ça coince sur la répartition de la valeur.

selon la FNPL. La répartition de la valeur a été au coeur des discussions du conseil d’administration du Cniel du 11 juillet.

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Selon les dernières estimations au 1er juillet, la production française de blé tendre atteindrait 36,1 millions de tonnes (Mt), en léger recul de 1,3 % par rapport à l’année précédente, annonce le ministère de l’Agriculture dans une note de conjoncture le 10 juillet.