L'Anjou Agricole 02 juin 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Action syndicale le 7 juin à Nantes devant l'ASP

Répondant à un appel à mobilisation nationale, la FDSEA et les JA du Maine-et-Loire dénoncent les retards de paiement de la Pac 2015.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une des dernières fois que les agriculteurs angevins se sont rendus à Nantes pour manifester, c'était en décembre 2013. Avec leurs homologues ligériens, ils s'étaient rendus devant la Dreal et ont obtenu des avancées.
Une des dernières fois que les agriculteurs angevins se sont rendus à Nantes pour manifester, c'était en décembre 2013. Avec leurs homologues ligériens, ils s'étaient rendus devant la Dreal et ont obtenu des avancées. - © AA

Face aux paiements des aides Pac qui n'en finissent pas, la FDSEA et les JA du Maine-et-Loire haussent le ton et iront manifester devant l'ASP le mardi 7 juin à Nantes, avec leurs collègues de Loire-Atlantique. « L'Agence de services et de paiement a en charge les mises en paiement et semble être à l'origine des nombreux problèmes de versement des aides de la Pac. Cette situation n'est plus supportable alors que la crise frappe de plein fouet toutes les productions », dénonce Emmanuel Lachaize, secrétaire général de la FDSEA. En effet depuis un an, les retards dans l'instruction des dossiers et le paiement des aides n'en finissent pas, c'est une vraie cacophonie.
Certes, des paiements ont été réalisés dernièrement avec l'ATR3, mais même pour les plus avertis, il est difficile de comprendre à quoi correspondent les versements réalisés. Seules bonnes nouvelles, le démarrage des mises en paiement des aides bovines depuis le 27 mai et le déblocage des dossiers des exploitations en redressement.

Des contrôles terrain en cours
Sur le front des MAE, la situation est encore pire. Dans certaines exploitations, ce sont plus de 20 000 euros qui sont en attente. C'est inadmissible et met à mal des trésoreries déjà fortement impactées par la crise, tandis que les créanciers commencent eux aussi à s'impatienter sérieusement.
Un calendrier de paiement a certes été annoncé par le ministère mais la vigilance s'impose tellement, les déceptions et les virages à 180° ont été nombreux depuis un an.

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 3 juin 2016.

Se rendre à l'action du 7 juin

Pour les agriculteurs qui souhaitent se rendre à Nantes le 7 juin, rdv devant le siège de l'ASP à 10 h 30 (25 rue Paul Bellamy). Pour se déplacer, le mieux est de prendre contact avec les présidents cantonaux FDSEA qui sont chargés de la logistique au sein de chaque canton.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Cette action de délation gratuite et sans fondement est indigne d’une organisation internationale comme Greenpeace.

s’indigne C. Morançais, présidente du Conseil régional, suite à une campagne de Greenpeace recensant de manière péjorative des fermes qui ne correspondent pas à leur vision de modèle agricole

Le chiffre de la semaine
1,20
Le 3 décembre, l’Assemblée nationale a confirmé une exonération de charges pour les employeurs de saisonniers agricoles, avec un seuil de 1,20 Smic pour 2019 et 2020.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui