L'Anjou Agricole 01 juin 2018 à 17h00 | Par L'Anjou Agricole

Affaire Lactalis : reprise partielle de l’usine de Craon sans commercialisation

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Annick Conté

L’usine Lactalis de Craon, impliquée dans le scandale du lait infantile contaminé aux salmonelles, est autorisée à reprendre partiellement ses activités « sous contrôle officiel des services de l’État » et sans commercialisation des produits, nous apprend un communiqué de presse du ministère de l’Agriculture du 31 mai. La reprise des fabrications portera uniquement sur la poudre de lait destinée à l’adulte. Et « tous les produits actuellement fabriqués sont consignés et ne pourront être mis sur le marché qu’avec l’autorisation des services de l’État », insiste le ministère. En effet, cette première phase a pour objectif de vérifier l’efficacité des mesures correctives mises en place par Lactalis. Ainsi la tour de séchage numéro 1, incriminée dans les différents cas de contaminations aux salmonelles, est condamnée et le reste des installations a été réorganisé. À cette annonce, l’association des familles de victimes du lait contaminé aux salmonelles (AFVLCS) se dit « offusquée d’une telle décision » dans un communiqué de presse du 31 mai. En effet, pour l’AFVLCS « l’État semble avoir cédé à la pression de Lactalis » alors « qu’aucune explication officielle n’a été donnée sur les causes de la contamination aux salmonelles. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

L’Inra et l’Irstea devront fusionner en janvier 2020

ont annoncé le 17 octobre la ministre de la Recherche, Frédérique Vidal, et le nouveau ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume.

Le chiffre de la semaine
3 158 €
Lors de la vente de reproducteurs rouge des prés du Domaine des Rues à Chenillé-Changé, mercredi 17 octobre, 19 taureaux sur 26 ont trouvé preneur, pour un prix moyen de 3 158 euros.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui