L'Anjou Agricole 14 juin 2018 à 15h00 | Par L'Anjou Agricole

Agriculteurs, ils dévoilent leurs jardins secrets

Le 16 juin, s’ouvre à Lézigné une exposition de 30 portraits d’agriculteurs de la CC Anjou Loir et Sarthe. Des photographies qui sont le reflet de leur activité mais aussi de leurs passions et rêves.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Agriculteur, mais pas seulement. Eleveur laitier à Daumeray, Eric Fraquet est aussi comédien depuis 30 ans dans la pièce Rouget le Braconnier. Il prend la pose en gendarme au bicorne, époque Napoléon III, dans sa stabulation équipée du dernier robot d’alimentation Lely Vector.
Agriculteur, mais pas seulement. Eleveur laitier à Daumeray, Eric Fraquet est aussi comédien depuis 30 ans dans la pièce Rouget le Braconnier. Il prend la pose en gendarme au bicorne, époque Napoléon III, dans sa stabulation équipée du dernier robot d’alimentation Lely Vector. - © AA

Une éleveuse surfeuse, une vigneronne passionnée de cuisine, des agriculteurs footballeurs, chasseur, pêcheur, joggeur ou comédien... L’exposition présentée à partir de samedi 16 juin dans les dépendances du Château de la Motte Grouillon, à Lézigné, fait voir les agriculteurs sous un œil nouveau, spontané, décalé, parfois drôle. Le fil rouge de ce travail photographique agri-culturel, débuté il y a deux ans à l’initiative de l’Aser (Association de sauvegarde de l’espace rural), ce sont les jardins secrets des agriculteurs.

La diversité des productions
« L’idée, c’était d’ouvrir le regard des gens, et en particulier des urbains, sur le monde agricole. De montrer ce que ces agriculteurs font, ou feraient s’ils en avaient le temps, ou feront quand ils auront le temps », explique Christian Rouillard, directeur artistique de l’exposition. « Nous avons réussi à avoir le maximum de productions représentées, se réjouit Gérard Lagache, agriculteur retraité et président de l’Aser. On a aussi fait en sorte de représenter les modes de commercialisation, de mettre en avant différentes filières, de varier les âges ».
14 femmes et 16 hommes se sont prêtés au jeu, de tout le territoire (16 communes sur 18 de la Communauté de communes Anjou Loir et Sarthe sont représentées).

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 15 juin 2018.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

L’Inra et l’Irstea devront fusionner en janvier 2020

ont annoncé le 17 octobre la ministre de la Recherche, Frédérique Vidal, et le nouveau ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume.

Le chiffre de la semaine
3 158 €
Lors de la vente de reproducteurs rouge des prés du Domaine des Rues à Chenillé-Changé, mercredi 17 octobre, 19 taureaux sur 26 ont trouvé preneur, pour un prix moyen de 3 158 euros.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui