L'Anjou Agricole 02 décembre 2015 à 17h00 | Par L'Anjou Agricole

Agroforesterie : ils plantent des arbres pour enrichir les prairies

Un chantier de plantation de 482 arbres sur 16 hectares, s’est déroulé les 27 et 28 novembre à Bouillé-Ménard, au Gaec des Prairies angevines.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La parcelle est striée d’une dizaine de lignes d’arbres, orientées nord-sud. La densité est de 35 arbres à l’hectare.
La parcelle est striée d’une dizaine de lignes d’arbres, orientées nord-sud. La densité est de 35 arbres à l’hectare. - © AA

Très séchante l’été, humide l’hiver. Cette parcelle de 16 hectares exploitée en prairie donne du fil à retordre aux associés du Gaec des Prairies angevines, à Bouillé-Ménard (Maine-et-Loire). C’est principalement ce qui les a poussés à se tourner vers l’agroforesterie, convaincus des bienfaits de l’arbre. Deux jours de chantier et de nombreux bénévoles, - clients du Gaec pour la vente directe ou voisins -, ont suffi, la semaine dernière, à planter 482 arbres.

« Sur cette parcelle, il y a toujours eu une prairie de dactyle, une espèce peu poussante, sujette à la sécheresse, raconte Aurélien Colas. Comme nous sommes en agriculture biologique, nous n’apportons que le fumier de nos animaux (vaches allaitantes et volailles) pour amender. Les terres ne donnaient plus rien, même au printemps. » Les agriculteurs ont tenté de l’exploiter en cultures, sans résultats non plus : « la première année était moyenne, la deuxième catastrophique. Les cultures déclinaient dès janvier-février ». Depuis, la parcelle a été replantée en prairies multi-espèces. Après avoir obtenu l’accord des propriétaires, le projet de plantation d’arbres a été lancé, avec l’aide d’un conseiller en agroforesterie.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Il y a un sentiment de déconsidération qui est spectaculaire.

a déclaré Jérôme Despey, secrétaire général de la FNSEA, évoquant le « mal-être » général des agriculteurs, et notamment l’incendie qui a touché une exploitation

Le chiffre de la semaine
105 318
C'est le nombre de visiteurs qu'a accueilli le Space pour l'édition 2019.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui