L'Anjou Agricole 23 janvier 2020 à 13h00 | Par Romain Devaux

Aider ses vaches à résister à la chaleur

Les Seenoviales lait se sont déroulées à Vernantes (49), mardi 21 janvier, autour de la thématique des enjeux climatiques. L'EARL la Montbéliarde a servi de support à la réflexion.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Freddy Redcent, 33 ans, dans sa stabulation datant des années 70. Ce bâtiment s'avère assez résistant à la chaleur et l'éleveur ne déplore pas de perte de production laitière l'été.
Freddy Redcent, 33 ans, dans sa stabulation datant des années 70. Ce bâtiment s'avère assez résistant à la chaleur et l'éleveur ne déplore pas de perte de production laitière l'été. - © AA

Un système d'exploitation robuste et plutôt résistant face au changement climatique. Freddy Redcent,  éleveur à Vernantes, s'est installé en janvier 2013 en reprenant la ferme laitière d'un tiers, en bio depuis 1995. Il exploite aujourd'hui, avec sa compagne Floriane Dupuis, salariée, une surface de 100 hectares avec un troupeau de 60 vaches montbéliardes. Il produit 385 000 litres de lait pour la coopérative Agrial.

Dès son installation, le jeune éleveur  s'est inscrit dans un groupe de progrès bio de la Chambre d'agriculture, pour adapter au mieux ses pratiques. Son objectif, tirer au mieux partie du potentiel des terres pour être le maximum autonome, tout en conservant un niveau de production suffisamment élevé ( 6 600 litres de lait par vache) afin de pouvoir « rembourser les emprunts ». Gros atout de l'exploitation, elle possède un forage et une réserve d'eau permettant d'irriguer la moitié du parcellaire. Celui-ci se compose de 15 ha de maïs ensilage, 15 ha de mélanges céréaliers, et le reste de prairies multiespèces temporaires et de luzerne à pâturer.


Optimiser les ressources, été comme hiver
L'éleveur a aussi implanté un mélange chicorée-plantin, de manière à avoir du fourrage en vert durant la période estivale. Il a introduit de la féverole dans les mélanges céréaliers pour un apport de protéines, afin de tendre vers l'objectif de « zéro achat de correcteur azoté ». Quant au pâturage, il est réalisé en tournant pour les vaches et en pâturage techno pour les génisses, qui favorise la repousse de l'herbe.
Avec une telle organisation, les vaches de Freddy Redcent résistent plutôt bien aux chaleurs estivales. « L'été, elles sortent à 8 h le matin et elles reviennent en bâtiment vers 14 h, explique l'agriculteur. Je n'ai pas enregistré d'impact sur la production laitière ».
S.H.

Un groupe d'éleveurs a suivi une intervention de Seenovia sur le stress thermique chez les vaches, à l'EARL la Montbéliarde.
Un groupe d'éleveurs a suivi une intervention de Seenovia sur le stress thermique chez les vaches, à l'EARL la Montbéliarde. - © AA

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Je respecte le processus démocratique, mais je pense profondément que ce n’est pas le bon véhicule

Interrogé au Space, sur le Référendum d’initiative partagée pour les animaux, le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie a répondu qu’il ne s’agissait pas du “bon vehicule” politique

Le chiffre de la semaine
14 746
Chasseurs dans le Maine-et-Loire.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui