L'Anjou Agricole 03 janvier 2019 à 12h00 | Par AA

Alain Denieulle : “Pour renouveler les générations, il faut agir sur le foncier”

Alain Denieulle, 53 ans, est candidat aux élections Chambre d'agriculture de Maine-et-Loire, pour un 3ème mandat, sur la liste JA + FDSEA. Très impliqué dans diverses instances sur les dossiers élevage et foncier, il tient à garder les deux pieds dans son exploitation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Alain Denieulle est agriculteur au Tremblay.
Alain Denieulle est agriculteur au Tremblay. - © AA

« Je reste imprégné de mon élevage en dépit de mes différents engagements. 80 % du temps, j’arrive à être présent le matin (et parfois la nuit, vêlages obligent) pour faire le boulot ». Installé en société avec son cousin, Alain Denieulle, éleveur de blondes d’Aquitaine au Tremblay, concilie responsabilités et quotidien d’éleveur,
« grâce à la souplesse du Gaec ». Grâce, aussi à tout l’écosystème agricole de sa commune, dotée d’une grosse Cuma, à laquelle il confie tous les travaux de cultures. A la Chambre d’agriculture, Alain Denieulle est mobilisé sur les dossiers CDOA (Commission départementale d’orientation agricole) et viande bovine, avec beaucoup de représentations au niveau régional.

"Des règles pour répartir le foncier, et des gens qui les défendent"

En ligne de mire pour le prochain mandat, le dossier toujours prégnant « du renouvellement des générations,  ce qui s’inscrit pleinement dans le
programme JA + FDSEA ». Dans ce contexte, le foncier remplit une part importante dans la transmission des outils. « La Safer et la CDOA donnent des possibilités pour installer », souligne Alain Denieulle, qui préside le comité technique Safer de Maine-et-Loire. « Si l’on veut installer, il faut des règles pour répartir le foncier, et des gens qui les défendent », insiste-t-il.
S.H.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Les négociations commerciales en cours doivent aboutir à un niveau de valorisation des coûts qui prend en compte la hausse des charges de production pour les éleveurs caprins

demande Coop de France dans un communiqué de presse du 16 janvier.

Le chiffre de la semaine
989
En Pays-de-la-Loire, on recense 989 entreprises de travaux agricoles, dont 573 employeuses de main d'œuvre. Cela représente près de 6 000 actifs (2 400 ETP).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui