L'Anjou Agricole 31 octobre 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Arrêté Phytos : « pour l'essentiel » celui de 2006

Manuel Valls a assuré le 27 octobre que le futur arrêté phytos sera « pour l'essentiel » celui de 2006.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le futur arrêté doit faire l'objet d'un avis du Comité national sur les pratiques fertilisantes et supports de cultures, attendu en novembre, puis d'une consultation publique avant d'être transmis à Bruxelles.
Le futur arrêté doit faire l'objet d'un avis du Comité national sur les pratiques fertilisantes et supports de cultures, attendu en novembre, puis d'une consultation publique avant d'être transmis à Bruxelles. - © AA

« Le nouvel arrêté, tant dans son architecture que dans les mesures de fond, sera pour l'essentiel le même que celui de 2006 », a-t-il déclaré en marge d'un déplacement en Gironde. Il « ne sera pas en recul » par rapport à 2006, a affirmé Manuel Valls, face à des professionnels de la viticulture notamment inquiets de possibles entraves aux phytos près des zones habitées, indépendamment des précautions.

 

Mais le Premier ministre a aussi indiqué que le futur texte devra, si des « mesures consensuelles » se dégagent, intégrer de nouvelles précautions « car la société française toute entière regarde avec plus d'acuité les questions de santé et de protection de la biodiversité ». Manuel Valls a aussi insisté sur les leviers, autres que réglementaires, qui doivent être actionnés « pour atteindre une meilleure protection des exploitants agricoles eux-mêmes, de leurs ouvriers agricoles, des riverains, des cours d'eau et de la biodiversité » : notamment l'amélioration du matériel d'épandage, le recours à des produits de substitution et des changements de pratiques.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Aller chercher la vérité pour protéger les agriculteurs

a réclamé la députée LREM, Martine Leguille-Balloy, qui a demandé la création d’une commission d’enquête sur l’agribashing.

Le chiffre de la semaine
37 millions
Ce sont le nombre de tonnes de blé tendre de la récolte française selon la dernière estimation du ministère de l’Agriculture. Soit une progression de 8,5 % sur la précédente et de 3,6 % sur la moyenne 2014/2018.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui