L'Anjou Agricole 14 février 2019 à 12h00 | Par AA

Assemblée générale de Festi'élevage

Festi’élevage a tenu son assemblée générale le 12 février à Montjean-sur-Loire et a fait le bilan de l’édition 2018. La journée s’est poursuivie par la visite du Gaec de la Thau.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Benoît Cesbron (président de Festi’élevage), Jean-Christophe Socheleau (responsable de la commission logistique), Denis Pineau (responsable de la commission communication) et Thierry Jeanneteau (responsable de la commission restauration).
De gauche à droite : Benoît Cesbron (président de Festi’élevage), Jean-Christophe Socheleau (responsable de la commission logistique), Denis Pineau (responsable de la commission communication) et Thierry Jeanneteau (responsable de la commission restauration). - © AA

C’est un président ravi qui a ouvert l’assemblée générale de Festi’élevage, mardi dernier à Montjean-sur-Loire.

L’édition 2018 a été « satisfaisante » même si Benoît Cesbron estime que « les mesures de sécurité que nous impose la Préfecture ont certainement freiné des personnes à venir ».

Comme chaque année, le thème du supplément journal couvrant l’événement a été réfléchi conjointement avec la rédaction de l’Anjou agricole. « Cette année, nous avons choisi de mettre en avant les jeunes passionnés par l’élevage », précise Denis Pineau, responsable communication.

L’édition 2019 accueillera le national jersiais, qui devrait réunir une centaine de vaches et être présidée par un juge international. La visite du Gaec de la Thau, qui a suivi l’assemblée générale, a permis de découvrir notamment une jersiaise issue d’un croisement 3 voies (prim'holstein x montbéliarde x jersiaise).

N.B.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui