L'Anjou Agricole 03 novembre 2015 à 16h00 | Par L'Anjou Agricole

Assises de Sol & Civilisation sur les risques de la métropolisation

Lors des 24èmes assises de Sol & Civilisation qui se sont tenues le 2 novembre 2015 au Palais du Luxembourg à Paris, les acteurs se sont interrogés sur la place de la ruralité dans le contexte actuel de métropolisation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
"Chaque territoire rural a ses spécificités, et qu’il faudra les préserver tout en sachant s’adapter", a souligné Xavier Beulin, président de la FNSEA.
"Chaque territoire rural a ses spécificités, et qu’il faudra les préserver tout en sachant s’adapter", a souligné Xavier Beulin, président de la FNSEA. - © AA

Alors que la réforme territoriale et l’émergence des métropoles font poindre une nouvelle géographie, cette journée a permis de nombreux échanges avec des sociologues, politologues et économistes, mais aussi des personnalités engagées dans le développement territorial.

Ainsi Xavier Beulin, président de la FNSEA a rappelé la nécessité d’associer les populations à tout projet. Selon lui, se posent deux risques essentiels, face à cette métropolisation. D’une part, la sous-représentation des territoires ruraux et d’autre part, une trop grande concentration de tous les pouvoirs et des moyens consentis. « Comment trouver un équilibre « équitable ?», s’est-il interrogé face à l’auditoire. Et de rappeler que chaque territoire rural a ses spécificités, et qu’il faudra les préserver tout en sachant s’adapter.

Le président de la FNSEA a cité la convention signée avec l’opérateur Orange de façon à ce que le Haut Débit puisse arriver dans des territoires isolés. Il a également évoqué la « diplomatie économique » défendue par Laurent Fabius, afin que des partenariats puissent être développés et des complices trouvés ailleurs, avec d’autres pays, notamment ceux du pourtour de la Méditerranée. Un vaste chantier est ouvert et les innovations dans les domaines de l’économie collaborative et l’économie circulaire entre autres sont à développer.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

près d’un quart des chefs d’exploitation ou co-exploitants sont des femmes, contre 8 % en 1970.

A déclaré Jacqueline Cottier, éleveuse à Champteussé-sur- Baconne, présidente de la commission nationale des agricultrices

Le chiffre de la semaine
- 20 %
La production européenne de pommes est en retrait de 20 %

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui