L'Anjou Agricole 29 avril 2017 à 18h00 | Par L'Anjou Agricole

Au Pré d’Angers : les Jeunes Agriculteurs maintiennent le cap

Veaux, vaches, cochons… ont été une nouvelle fois réunis dans le centre-ville d’Angers à l’occasion de l’événement annuel des Jeunes agriculteurs, « Au Pré d’Angers ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La visite des officiels d'Au Pré d'Angers, samedi 29 avril midi.
La visite des officiels d'Au Pré d'Angers, samedi 29 avril midi. - © AA

Samedi 29 avril, les Jeunes agriculteurs du Maine-et-Loire ont déroulé la 3ème édition de leur opération de communication intitulée « Au Pré d’Angers ». Pas de craintes à avoir sur le sérieux - pour ne pas dire le professionnalisme - des bénévoles œuvrant depuis 7 h du matin. Mais il demeurait pour les organisateurs un challenge de taille, celui de faire aussi bien, si ce n’est mieux que les années précédentes. Et le premier critère de satisfaction reste encore le niveau de fréquentation, en particulier des citadins, béotiens ou néophytes de l’agriculture, premiers visés par l’opération. A Angers, ce n’était donc pas Place du Ralliement qu’il fallait se rendre cette année mais au Jardin du Mail. Un lieu qui pour le président des JA, Sylvain Piet, « inspire plus la ruralité avec ses allées de terre battue ornées d’arbres, sa fontaine… » mais qui, toutefois, enregistre en temps normal moins de passage de badauds le samedi car éloigné des boutiques. Malgré cela, c’est près de 20 000 visiteurs comptabilisés en fin de journée -autant que l’édition précédente-, particulièrement présents le matin du fait notamment de la proximité immédiate du marché de la Place Leclerc...

Retrouvez la suite de l'article dans le journal Réussir l'Anjou agricole du vendredi 5 mai 2017.


Les 3 mascottes de l'édition 2017 à l'œuvre.
Les 3 mascottes de l'édition 2017 à l'œuvre. - © AA
On s'active au pôle restauration. 500 repas sont à servir ce midi.
On s'active au pôle restauration. 500 repas sont à servir ce midi. - © AA

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui