L'Avenir Agricole et Rural 06 mai 2020 à 16h00 | Par TM

Augmentation de la vente directe : les producteurs s’adaptent

Avec le confinement, on pourrait penser que les consommateurs achètent uniquement leurs denrées alimentaires en grandes surfaces, mais certains ont changé leurs habitudes. C’est ce que constatent des producteurs du marché de Chaumont.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Manolie COLLOT pense que les  nouveaux clients resteront fidèles.
Manolie COLLOT pense que les nouveaux clients resteront fidèles. - © TM

Le marché de Chaumont ne s’est arrêté que le premier samedi du confinement. Il s’est réorganisé pour faire face à la pandémie de Covid-19 en appliquant des mesures barrières : file d’attente à l’entrée pour limiter le nombre de personnes sur place, installation d’un sens de circulation, mise à disposition de gel hydroalcoolique et marquage au sol pour respecter une distance d’un mètre. Du film plastique a été installé à hauteur de tête pour éviter toute contamination.

  [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Avenir Agricole et Rural

la phrase de la semaine

Bien qu’une information plus claire sur les résidus de pesticides soit nécessaire, la stratégie de la peur de Générations futures (...) est contre-productive ».

estime Interfel, face à l’association de défense de l’environnement qui a demandé à la DGCCRF, de faire des bilans de résidus de pesticides séparés entre aliments bio et non bio.

Le chiffre de la semaine
11,2
MAÎS ENSILAGE : selon l'Agreste, avec 11,2 tMS/ha, la saison est correcte, et l’augmentation de la surface (+ 8 %) aura permis de refaire les stocks.