L'Avenir Agricole et Rural 09 mai 2018 à 16h00 | Par L'Avenir Agricole et Rural

AUTOMOTEUR ET MAIN D'OEUVRE : Quand la CUMA locale ne suffit pas

Trouver des collègues pour investir dans quelques outils est assez facile localement, et cela peut ensuite aller plus loin vers le partage d’automoteurs ou de main d’œuvre en Cuma. Mais il existe des problématiques pour lesquelles l’échelon local n’est pas suffisant ou pertinent. Il faut alors pouvoir engager une réflexion sur un large territoire et adapter le statut et ses règles de fonctionnement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’Union fertile 52 a investi dans une faucheuse-andaineuse frontale.
L’Union fertile 52 a investi dans une faucheuse-andaineuse frontale. - © FR CUMA GE

Dans les années 2000, la notion de Cuma départementale est apparue dans de nombreuses régions pour mettre en place des services que des groupes locaux ne pouvaient pas organiser. Drainage, compostage, broyage de bois, épandage de lisier ont été les premiers sujets réfléchis dans ce nouveau cadre.  Souvent liée à des partenariats où une organisation de filière nouvelle, la Cuma départementale est en quelque sorte « le bras armé »   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Avenir Agricole et Rural

la phrase de la semaine

Nous exigeons des dérogations pour les filières où les alternatives n’existent pas ou sont très insuffisantes

ont déclaré 7 organisations de producteurs suite à la publication le d’un décret définissant les substances actives de la famille des néonicotinoïdes.

Le chiffre de la semaine
700 000 km
de haies entretenues en France par des éleveurs et agriculteurs. Grâce à leur travail et leurs animaux, les sols stockent le carbone, les prairies permettent l’épuration des eaux et la biodiversité se conserve sur nos terres.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui