L'Anjou Agricole 22 octobre 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Avril ouvre une usine d'aliments pour animaux en Algérie

La société Sim Sanders, codétenue par le groupe français Avril et l'algérien Semoulerie industrielle de la Mitidja (Sim), a annoncé le 21 octobre l'inauguration d'une usine d'aliments pour le bétail en Algérie.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour Avril, cette nouvelles implantation vise à « accompagner le développement du marché algérien, un marché dynamique et porteur, où la demande est de plus en plus forte », a déclaré Eric Philippe, DG adjoint du groupe français.
Pour Avril, cette nouvelles implantation vise à « accompagner le développement du marché algérien, un marché dynamique et porteur, où la demande est de plus en plus forte », a déclaré Eric Philippe, DG adjoint du groupe français. - © Avril

 

L'usine, située à Aïn Defla, doit permettre à Sim Sanders « de devenir le leader de la nutrition animale dans le pays », selon un communiqué. « Cet investissement de 1,3 Mrd de dinars (11 M d'euros) dote Sim Sanders Algérie d'une capacité de production de 150 000 t d'aliments par an », ajoute la société, précisant que « l'usine valorisera notamment les sous-produits et les matières premières locales comme la caroube, les coques d'amandes ou les grignons d'olives ».


Avril est par ailleurs présent dans une dizaine de pays africains, en particulier au Maroc, où il détient la majorité du marché de l'huile de table, et au Sénégal, où il possède une usine de trituration d'huile d'arachide, ainsi qu'en Tunisie, au Cameroun, en Guinée et en Côte d'Ivoire. Le groupe a réalisé 400 M d'euros de chiffre d'affaires en Afrique en 2014.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

2020 est la dernière année de financementde l’actuel PCAE. Les éleveurs porcinsdoivent donc engager très rapidementune démarche de réflexion sur l’évolution deleur outil de production pour en bénéficier.

souligne Gérard Bourcier, président du Comité régional porcin des Pays-de-la-Loire

Le chiffre de la semaine
10 000
C'est le nombre d'agriculteurs qui se sont mobilisésle 8 octobre sur tout le territoire à l’appel de la FNSEA et de Jeunes agriculteurs pour exprimerleur ras-le-bol face à la déconsidération sociale et politique de leur métier.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui