L'Anjou Agricole 01 août 2019 à 09h00 | Par Romain Devaux

Bien-être animal : L214 cible un élevage porcin des Mauges

L'association de défense des animaux L214 a révélé ce mercredi les images choquantes d'une benne de cadavres de porcs à l'air libre et de porcelets dans un seau.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une enquête devrait être menée dans cette exploitation prochainement, les résultats sont attendus semaine prochaine.
Une enquête devrait être menée dans cette exploitation prochainement, les résultats sont attendus semaine prochaine. - © NC

La vidéo a été tournée dimanche dans un élevage standard de cochons, à Saint-Laurent-du-Mottay. Dans son communiqué, L214 dit avoir été informé vendredi dernier de cette situation par des bénévoles alertés par l'odeur et le jus qui s'écoulait jusque sur la voie publique.


La FDSEA appelle à la plus grande prudence

La FDSEA du Maine-et-Loire a, elle, pris les devants en contactant dès mercredi soir, les médias. " Il ne s'agit pas de passer sous silence cette affaire mais nous appelons à la vigilance concernant la communication de l'association L214 et sa reprise dans les médias. Surtout, nous nous inquiétons fortement du contexte humain et des conséquences de cet événement pour l'éleveur et sa famille ", a ainsi communiqué le syndicat agricole. Jean-Marc Lézé, son président, l'assure : " ce dossier n'est pas représentatif des élevages porcins. Nous le suivons depuis plus d'un an, il est très complexe. "

Pour épauler l'éleveur, qui aurait peu d'expérience de l'élevage porcin mais plutôt bovin, la FDSEA est en relation avec les services de la DDPP (Direction Départementale de Protection des Populations) du Maine-et-Loire. Cette dernière précise que les cochons étaient bien morts par étouffement à cause de la canicule. Et le service vétérinaire affirme en outre que cet élevage est « bien tenu » et qu'il ne présente « aucun risque sanitaire ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous, on est là pour accélérer le fait que l’on mange bien en France

a déclaré vendredi dernier Richard Ramos, député du Loiret qui vient de déposer un amendement qui vise à établir une taxe sur les nitrites

Le chiffre de la semaine
700 000
Lubrizol : 700 000 litres de lait jetés par jourpendant 16 jours.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui