L'Anjou Agricole 21 novembre 2016 a 13h00 | Par L'Anjou Agricole

Bigard se retire de la plate forme France Viande Export

Le groupe Bigard, leader sur le marché français de la viande, a décidé de se retirer de la plate-forme France Viande Export, le 17 novembre et donc Dominique Guineheux, responsable des achats chez Bigard, en a quitté la présidence.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
- © AA

Une information confirmée par Stéphane Le Foll, le 18 novembre : ' je ne peux que regretter ce départ. C'est une preuve supplémentaire que rassembler reste difficile dans cette filière'. Il souhaite cependant ' garder l'esprit de cette plate-forme ', même si elle ne regroupe que des entreprises plus réduites. Le ministère a rappelé que les fondements de la plate-forme étaient toujours présents et que le travail continuait avec Jean-Luc Angot, qui avait déjà œuvré à construire cette plate-forme, lancé le 12 octobre 2015. Stéphane le Foll a également précisé, au sujet de l'export, que l'' assurance crédit court terme export est opérationnelle pour trois destinations : l'Algérie, le Liban et l’Égypte '.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Compte tenu du contexte sanitaire et social actuel, les dons de lait sont plus que jamais vitaux pour fournir l’aide alimentaire

ont indiqué Les Restos du Coeur. Les agriculteurs concernés ont jusqu’au 15 février pour effectuer un don à une association habilitée.

Le chiffre de la semaine
600 millions d'euros
le relèvement du SRP (Seuil de Revente à Perte) de 10% a permis un gain de 600 millions d’euros pour la distribution qui auraient dû, en toute logique, se retrouver dans les cours de fermes.