L'Anjou Agricole 06 avril 2018 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Bio : le gouvernement augmente son effort budgétaire

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Réussir-Marmuse

Le ministère de l'Agriculture vient de confirmer, le 5 avril, un budget de 1,1 milliard d'euros sur la période 2018-2022 pour le prochain Plan ambition bio, soit 220 millions d'euros par an (crédits européens et nationaux). Une hausse de l'effort budgétaire par rapport au précédent plan pour lequel Stéphane Le Foll avait prévu 160 millions d'euros par an sur 2014-2020. Dans le détail, le ministère annonce que ce budget de 1,1 milliard d'euros est financé par 200 millions d'euros de crédit d'Etat (le double de la précédente période, selon le ministère) et 630 millions d'euros de crédits européens (Feader). Une partie du Feader, dont le montant n'a pas été communiqué, proviendra du transfert du 1er vers le 2nd pilier annoncé en juillet 2017, qui servira à boucler l'actuelle programmation de la Pac (jusqu'en 2020). Le reste du budget n'est pas encore précisé. Il devrait l'être lors de discussions à venir avec les agences de l'eau, les Régions, et lors de l'élaboration de la prochaine loi de finances. Le gouvernement confirme par ailleurs l'objectif de 15 % de surface agricole utile d'ici 2022.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui