L'Anjou Agricole 16 novembre 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Biocarburants : les nouveautés fiscales

La loi de finances rapproche les fiscalités du bioéthanol et de l’essence classique.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Actuagri

Comme annoncé par le gouvernement début septembre, la loi de finances rectificative pour 2015, adoptée par le conseil des ministres ce 13 novembre augmente la fiscalité sur l’essence sans plomb traditionnelle et réduit de 1 centime la fiscalité sur l'essence sans plomb 95 contenant 10% de bioéthanol (SP95-E10). Si cette mesure est votée par le Parlement, le SP95-E10 " devrait être en moyenne 5 centimes moins cher par litre " que l'essence classique, s'est félicitée dans un communiqué la Collective du bioéthanol, qui rassemble les acteurs de la filière agricole du bioéthanol.

 

Dans le même projet de loi, l’objectif de production de chaleur à partir de la biomasse est fixé à 12 000 kilotonnes équivalent pétrole (ktep) en 2018, et 13 000 à 14 000 ktep en 2023. Elle était de 10.700 ktep fin 2014.

 

Enfin, la contribution climat énergie, équivalent d’une taxe carbone sur les carburants et le fioul, sera augmentée pour atteindre 30,5 euros par tonne de carbone en 2017. Cela représente une hausse de 8,5 euros par rapport à son niveau de 22 euros prévu en 2016.

 

Le projet de loi de finance rectificative devrait être débattu à l'Assemblée nationale à partir du 30 novembre.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous portons une réflexion sur des dispositions spécifiques à l’agriculture urbaine dans le cadre du statut du fermage

a indiqué le Cese (Conseil économique, social et environnemental), dans un avis adopté le 12 juin, en vue de la future réforme du droit foncier rural.

Le chiffre de la semaine
400
c'est le nombre d'animaux qui se retrouveront au concours inter-régional de Blonde d'Aquitaine à Cholet le 21 et 22 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui