L'Anjou Agricole 14 décembre 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Bioéconomie: Stéphane Le Foll veut «une stratégie durable de l'utilisation de la photosynthèse»

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Elisabeth Hersand/La Vienne rurale

«La photosynthèse est indispensable pour l'économie décarbonée», a déclaré Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, lors de la conférence Nourrir toute la terre organisée à Paris par la Fondation Jean Jaurès, le 13 décembre. Ainsi, il a annoncé vouloir présenter en Conseil des ministres une « stratégie durable pour l'utilisation de la photosynthèse ». Il cite l'utilisation qui en est faite pour l'alimentation, mais pas seulement. Les utilités non alimentaires doivent aussi être inclues dans cette stratégie. « On va devoir se passer des plastiques fabriqués à partir d'hydrocarbures (...) Il existe des bioplastiques biodégradables fabriqués à partir d'amidon. C'est à développer. On le peut et on le doit », conclut-il. Et d'insister sur la nécessité de trouver un équilibre entre alimentaire et non alimentaire: «Je ne veux pas de faux débat sur la concurrence avec l'agriculture alimentaire.»

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Tout doit être mis en oeuvre pour éviter une crise dans la filière lait bio. Si elle survenait, le lait bio non valorisé serait déclassé et viendrait, par effet domino, déstabilisé le marché du lait conventionnel.

avertit Jacques Mousseau, président de la section agriculture biologique de la FRSEA Pays de la Loire, dans un communiqué du 26 novembre.

Le chiffre de la semaine
6 millions
de sapins de Noël sont vendus chaque année en France, dont 80 % sont issus de la production française.