Agri53 29 octobre 2020 à 11h00 | Par Lena Guillaume

Biosécurité : «Nous avons procédé à une remise en cause globale de l’exploitation»

Pour éviter la propagation de la fièvre porcine en France, des règles de biosécurité ont été fixées. Celles-ci devront être mises en place dans tous les élevages porcins au 1er janvier 2021. Maxime Béchu, installé à Ernée, a commencé ses aménagements en septembre. Il témoigne

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Maxime Béchu, éleveur de porcs à Ernée.
Maxime Béchu, éleveur de porcs à Ernée. - © LG

Depuis 2014, l’Europe de l’Est est touchée par une épizootie de fièvre porcine. La maladie ne cesse de se propager et se rapproche des frontières françaises. Face à la situation, un décret ministériel, entré en vigueur en 2018, fixe les règles de biosécurité à mettre en place dans les élevages porcins. Les exploitants ont jusqu’au 1er janvier 2021 pour terminer leurs aménagements. Maxime Béchu, installé en GAEC avec son père, Christophe, en système naisseur engraisseur à Ernée, a entamé des   [...]

 

» Lire la suite sur le site Agri53

la phrase de la semaine

Tout doit être mis en oeuvre pour éviter une crise dans la filière lait bio. Si elle survenait, le lait bio non valorisé serait déclassé et viendrait, par effet domino, déstabilisé le marché du lait conventionnel.

avertit Jacques Mousseau, président de la section agriculture biologique de la FRSEA Pays de la Loire, dans un communiqué du 26 novembre.

Le chiffre de la semaine
6 millions
de sapins de Noël sont vendus chaque année en France, dont 80 % sont issus de la production française.