L'Anjou Agricole 12 juillet 2018 à 10h00 | Par L'Anjou Agricole

Blé : qualité et quantité en berne

Les moissons battent leur plein en Anjou depuis le deuxième week-end de juillet. Mais à cause des pluies printanières et des orages, le rendement et la qualité semblent impactés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pendant la période des moissons, les 3 moissonneuses-batteuses de la SARL Cadeau Daniel tournent 17 heures par jour.
Pendant la période des moissons, les 3 moissonneuses-batteuses de la SARL Cadeau Daniel tournent 17 heures par jour. - © AA

« Les chantiers de moisson se déroulent bien, avec une météo qui se stabilise au sec. Nous avons commencé le battage un peu plus tôt que lors d’années normales et nous devrions finir vers le 16 juillet », synthétise Fabien Cadeau, gérant de la SARL Cadeau Daniel, installée à Brain-sur-l’Authion.

Si les chantiers se déroulent bien, « mise à part la vigilance qu’il faut avoir au niveau des sols, car certains n’ont pas encore assez séché et le risque de s’enliser est présent », le point de vue des agriculteurs est plus nuancé. « Tant en qualité qu’en quantité, l’année 2018 ne s’annonce pas exceptionnelle », résume Fabien Cadeau. « Le rendement est estimé entre 65 et 70 q/ha ; c’est une année moyenne".

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui