L'Anjou Agricole 27 juin 2016 à 12h00 | Par L'Anjou Agricole

Brexit : réactions diverses

« Il est essentiel de mettre en œuvre les étapes pour apporter clarté et stabilité au bloc des Vingt-sept le plus rapidement possible », a déclaré le commissaire européen à l’agriculture, Phil Hogan.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Phil Hogan.
Phil Hogan. - © Actuagri

Phil Hogan se faisait « l’écho » de l’appel du président de la Commission de Bruxelles, Jean-Claude Juncker, à une « négociation rapide et décisive » sur les conditions de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, après la victoire du Brexit, avec 51,9 % des voix, lors du référendum du 23 juin.


Xavier Beulin.
Xavier Beulin. - © Actuagri

FNSEA : Xavier Beulin demande une réunion exceptionnelle du Copa

Dans une lettre adressée le 26 juin au président danois du Copa (Comité des organisations professionnelles agricoles de l’UE), Xavier Beulin demande une réunion exceptionnelle des organisations membres du comité, en raison du Brexit. Selon le président de la FNSEA, si les paysans européens « savent mieux que quiconque ce que notre Politique agricole commune a apporté aux agriculteurs », « nous pouvons également témoigner des dérives qu'a connu la PAC depuis une vingtaine d'années ». Xavier Beulin évoque la nécessité d’une refonte de la PAC : « dans ce moment historique, il me paraît indispensable, que les organisations agricoles européennes s'expriment et appellent à refonder un projet agricole européen qui redonne du sens et de la confiance aux agriculteurs. »



Guy Vasseur.
Guy Vasseur. - © Actuagri

APCA : « l’Europe agricole dans une forte incertitude »

L’Assemblée permanente des chambres d’agriculture (APCA) voit dans le Brexit « la plus mauvaise nouvelle pour l’Europe depuis la Seconde guerre mondiale », indique-t-elle dans un communiqué du 24 juin. Elle déplore, pour « l’Europe agricole et la France », la « forte incertitude pour l’avenir » qui découle de cet événement et s’interroge sur les conséquences pour la Pac actuelle et post 2020. Les chambres restent cependant convaincues que « les relations commerciales entre la France et le Royaume-Uni doivent perdurer dans l’intérêt des deux pays ». Plus largement, Guy Vasseur, président de l’APCA, demande de « revoir les fondations de l’Europe pour répondre aux aspirations des peuples européens ».

« Le point clef pour nous sera d’éviter toute nouvelle perturbation du marché européen, compte tenu des liens économiques à travers la Manche et de la crise actuelle du secteur », ont souligné pour leur part, les organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca), qui « œuvreront pour assurer que la communauté agricole ne paie pas le prix de la politique internationale ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Cette action de délation gratuite et sans fondement est indigne d’une organisation internationale comme Greenpeace.

s’indigne C. Morançais, présidente du Conseil régional, suite à une campagne de Greenpeace recensant de manière péjorative des fermes qui ne correspondent pas à leur vision de modèle agricole

Le chiffre de la semaine
1,20
Le 3 décembre, l’Assemblée nationale a confirmé une exonération de charges pour les employeurs de saisonniers agricoles, avec un seuil de 1,20 Smic pour 2019 et 2020.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui