L'Anjou Agricole 26 mai 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Bruxelles entame la réévaluation des interdictions de néonicotinoïdes

La Commission européenne a entamé un passage au crible des nouvelles données scientifiques sur les risques pour les abeilles associés aux trois pesticides néonicotinoïdes dont l'usage est partiellement interdit dans l'Union européenne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La Commission européenne étudie les nouvelles données scientifiques liées aux molécules néonicotinoïdes.
La Commission européenne étudie les nouvelles données scientifiques liées aux molécules néonicotinoïdes. - © AA

 

La Commission s'était engagée en 2013 à procéder à cette évaluation scientifique, dans le cadre de la prise en compte des menaces pour les abeilles l'ayant conduite à limiter temporairement l'utilisation de ces trois insecticides : clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxame.


Cette interdiction partielle restera en vigueur durant tout le processus d'examen, piloté par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), a précisé la Commission. La France a de son côté annoncé deux jours avant qu'elle allait œuvrer pour que ce moratoire soit reconduit et étendu.


Pour sa part, et à propos du plan abeilles, l’UIPP (Union des industriels de la protection des plantes) a estimé dans un communiqué le même jour que « les néonicotinoïdes ont démontré leur utilité depuis plus de 20 ans pour protéger les cultures de nombreux ravageurs et vecteurs de maladies graves dont certains ne peuvent être contrôlés par les solutions classiques, ni par des alternatives. »

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui