L'Anjou Agricole 13 juin 2019 à 11h00 | Par AA

Cap sur les élections professionnelles 2020

Lors de son AG à Terra Botanica, vendredi 7 juin, la MSA 49 a fait part de ses orientations pour 2019-2020 : prête à mener campagne en vue des élections professionnelles, et vigilante sur la réforme des retraites.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Christelle Jamot, directrice déléguée à la politique institutionnelle de la Caisse centrale de la MSA ; Isabelle Guegaden-Moreau, directrice, Anne Gautier, présidente, et Thierry Morisset, 1er vice-président, lors de l’AG de la MSA 49 vendredi 7 juin à Terra Botanica.
De gauche à droite : Christelle Jamot, directrice déléguée à la politique institutionnelle de la Caisse centrale de la MSA ; Isabelle Guegaden-Moreau, directrice, Anne Gautier, présidente, et Thierry Morisset, 1er vice-président, lors de l’AG de la MSA 49 vendredi 7 juin à Terra Botanica. - © AA

« Pour les élections professionnelles 2020, nous visons un taux de participation de
40 %. »
Anne Gautier, présidente de la MSA 49, et Christelle Jamot, directrice déléguée à la politique institutionnelle de la Caisse centrale de la MSA, partagent la même ambition. Toutes deux se sont exprimées lors de l’AG départementale de la caisse de sécurité sociale agricole, qui s’est tenue vendredi 7 juin à Terra Botanica, en présence d’une bonne partie des 255 délégués de Maine-et-Loire.

Les enjeux du futur scrutin sont en effet cruciaux. « Afin que nos adhérents puissent voter, il faut trouver des candidats dans tous les cantons », appuie Christelle Jamot. D’autant qu’avec la réforme des cantons il y aura moins de délégués cantonaux, mais la motivation des futurs élus devra être forte car « ils seront davantage sollicités ». Tant il est vrai que « les délégués sont les meilleurs relais territoriaux des actions conduites par la MSA en faveur de ses assurés », ajoute Anne Gautier. D’autre part, ces élections quinquennales constituent un baromètre que les services de l’Etat regarderont de près, estiment la présidente et la directrice déléguée à la politique institutionnelle, pour évaluer l’attachement des adhérents à la MSA.

Enfin, un taux de participation élevé permettrait à la caisse de se retrouver en position de force vis-à-vis des pouvoirs publics, dans la négociation de sa nouvelle convention d’objectifs et de gestion.

S’agissant de la réforme des retraites, le mot d’ordre est à la vigilance. « Nous ne nous satisferons pas de la hausse à 75 % du Smic du minimum retraite des exploitants : le montant doit atteindre les 85 % », avertit Christelle Jamot. Les pourparlers avec l’équipe du haut-commissaire Jean-Paul Delevoye sont en cours. Plus globalement, dans ce dossier la MSA plaide en faveur de nouvelles avancées sociales. Alignement des taux de cotisations des agriculteurs sur ceux des artisans/commerçants, maintien des assiettes minimales, maintien des pensions de réversion, notamment.

Par la voix de sa directrice déléguée à la politique institutionnelle, la caisse met enfin en garde : « d’accord pour un système universel de retraite fondé sur les mêmes droits pour tous, mais pas pour un organisme unique », où la filière agricole serait seulement représentée par un administrateur.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous portons une réflexion sur des dispositions spécifiques à l’agriculture urbaine dans le cadre du statut du fermage

a indiqué le Cese (Conseil économique, social et environnemental), dans un avis adopté le 12 juin, en vue de la future réforme du droit foncier rural.

Le chiffre de la semaine
400
c'est le nombre d'animaux qui se retrouveront au concours inter-régional de Blonde d'Aquitaine à Cholet le 21 et 22 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui