L'Anjou Agricole 21 juin 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Céréales : la Bourse de Chicago lance des contrats à terme et options sur le blé européen

L'opérateur de la Bourse de Chicago, 1ère place financière mondiale pour les produits agricoles, a annoncé le 20 juin le lancement de contrats à terme et options sur le blé de l’UE à partir du 12 septembre, en concurrence avec Euronext à Paris.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Chaque contrat représentera 50 t de blé UE aux spécifications de qualité fixées à un minimum de 10,5 % de protéine, 170 pour l'indice Hagberg. La première échéance cotée sera décembre 2016 et sept échéances supplémentaires pourront être négociées.
Chaque contrat représentera 50 t de blé UE aux spécifications de qualité fixées à un minimum de 10,5 % de protéine, 170 pour l'indice Hagberg. La première échéance cotée sera décembre 2016 et sept échéances supplémentaires pourront être négociées. - © AA

 

« Ces contrats seront cotés sur le Chicago Board of Trade (CBOT) et soumis à ses règles et réglementations » mais ils seront « libellés en euros », « cotés base rendu Rouen » et physiquement livrables dans des silos en France, indique CME Group, maison-mère de la Bourse de Chicago dans un communiqué.
Chaque contrat représentera 50 t de blé UE aux spécifications de qualité fixées à un minimum de 10,5 % de protéine, 170 pour l'indice Hagberg. La première échéance cotée sera décembre 2016 et sept échéances supplémentaires pourront être négociées.

Ce lancement faisait l'objet de rumeurs depuis des mois mais n'avait pas encore été confirmé. Les contrats à terme et d'options « ont été élaborés après des consultations approfondies avec les clients et les participants du secteur qui veulent des outils de gestion de risque reflétant mieux les pratiques de stockage physique dans l'UE », assure CME Group.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

près d’un quart des chefs d’exploitation ou co-exploitants sont des femmes, contre 8 % en 1970.

A déclaré Jacqueline Cottier, éleveuse à Champteussé-sur- Baconne, présidente de la commission nationale des agricultrices

Le chiffre de la semaine
- 20 %
La production européenne de pommes est en retrait de 20 %

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui