L'Anjou Agricole 27 octobre 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Ceta : pour la FNSEA, le gouvernement ne prend pas la mesure des risques

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © P. Plisson / CMA CGM

La FNSEA a estimé que le gouvernement, par son « plan de corrections des imperfections du Ceta », ne prend pas la mesure des risques et en lieu et place de corrections, s'apprête à faire des arrangements/renoncements, selon un communiqué, le 26 octobre. Le syndicat majoritaire affirme que « l'agriculture française mérite mieux que le Ceta » et interroge: « Où est la cohérence gouvernementale entre vouloir élever nos standards de production et vouloir baisser nos standards d'importation ? » Le mode de production au Canada n'est pas le même que dans l'Union européenne. La FNSEA dénonce les futures importations de produits alimentaires ayant nécessité l'utilisation de 46 substances interdites (hormones, antibiotiques, produits phytosanitaires) sur le territoire européen mais autorisées au Canada.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

[Nous faisons] l’amer constat que la guerre des prix se poursuit entre les enseignes de la grande distribution.

La FNSEA, les JA, l’Ania et Coop de France demandent à l’administration d’« intensifier » les contrôles et de publier les sanctions prises grâce au dispositif du “name and shame”.

Le chiffre de la semaine
220
Dans le Maine-et-Loire en 2018, 220 installations ont vu le jour, dont 117 avec les aides. Pour 450 départs.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui