L'Anjou Agricole 07 mars 2019 à 13h00 | Par AA

Chambre d'agriculture Maine-et-Loire : de nombreux chantiers pour les nouveaux élus

Lors de la session d’installation, lundi 4 mars, les élus de la Chambre d’agriculture ont défini leurs priorités pour les 6 années à venir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L'équipe des élus Chambre d'agriculture.
L'équipe des élus Chambre d'agriculture. - © AA

Les 34 nouveaux élus de la Chambre d’agriculture du Maine-et-Loire se sont réunis, lundi 4 mars, pour la session d’installation. François Beaupère a été reconduit à la présidence. Pour ce nouveau mandat, les élus se sont fixés des axes de travail prioritaires. Tout d’abord, l’accès à l’eau pour la sécurisation des systèmes. « Nous souhaitons sécuriser l’accès à l’eau, explique François Beaupère. Créer de nouvelles réserves pour faire face aux aléas climatiques de plus en plus nombreux. »

La profession travaille aussi sur la qualité de l’eau « même si toutes les pollutions ne sont pas liées au monde agricole. Et que les références changent régulièrement », soulignent les élus.
La Chambre d’agriculture continuera pour les 6 années à venir de lutter contre l’artificialisation des terres. Pour cela, elle travaille avec la Chambre de commerce et d’industrie.

450 départs en retraite par an
Autre cheval de bataille : la transmission et l’installation. « Dans notre département, il y a 450 départs en retraite chaque année, note Denis Laizé, 2e vice-président de la Chambre d’agriculture. On compte une installation pour 2 départs en retraite. » La Chambre d’agriculture compte bien a minima maintenir cette tendance. « Une disparition d’une exploitation entraîne une perte de valeur ajoutée sur le territoire », constate Alain Denieulle, 4e vice-président de l’organisme consulaire.


Des productions délaissées
Ce dernier regrette, d’ailleurs, que des productions à forte valeur ajoutée soient délaissées dans le département. « Certains vont abandonner le végétal spécialisé au profit des grandes cultures ou arrêter l’engraissement pour privilégier un système naisseur...»

La recherche de la confortation de la valeur ajoutée pour le monde animal sera un des axes de travail de la Chambre. « Nous accompagnons les agriculteurs en leur donnant des outils pour assurer la résilience et la pérennité des entreprises. »


Les énergies renouvelables semblent une piste pour diversifier le revenu. C’est pour cette raison que la Chambre d’agriculture souhaite accompagner les agriculteurs sur ces dossiers « que ce soit pour des projets de méthanisation, de photovoltaïque ou dans la filière bois énergie. »

H.R.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

" Dans quelques années, toute une génération de citadins va croire que tout ce qui n’est pas bio est empoisonné ! ".

a réagi sur Twitter l’animateur et producteur de la célèbre émission E=M6, Mac Lesggy.

Le chiffre de la semaine
40
C'est le nombre d'intrusions dans les élevages en France, recensées par la FNSEA en 2019.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui