L'Anjou Agricole 09 octobre 2014 à 08h00 | Par L

CHASSE - Ras-le-bol des sangliers

Face aux dégâts de gibier qui se multiplient, des agriculteurs passent à l’action et demandent une battue.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
à Saint-Georges-sur-Loire et les communes alentours, les populations de sangliers augmentent depuis plusieurs années, mais pas les prélèvements.
à Saint-Georges-sur-Loire et les communes alentours, les populations de sangliers augmentent depuis plusieurs années, mais pas les prélèvements. - © AA

Depuis quelques temps, les dégâts de sangliers se sont multipliés sur le secteur de Saint-Georges-sur-Loire et La Possonnière. Au point de demander, fait rare en période de chasse, une battue administrative afin de limiter les populations. Mais face  à l’immobilisme local et à un problème qui dure depuis trop longtemps, les agriculteurs ont décidé de passer à l’action jeudi 9 octobre.

Demande d’une battue
Car sur Saint-Georges-sur-Loire et les communes alentours, les populations de sangliers augmentent depuis plusieurs années, mais pas les prélèvements. Les dégâts occasionnés sont nombreux, comme en témoigne dernièrement une prairie d’un éleveur de La Possonnière ravagée à plus de 80 %.
Les agriculteurs concernés par les dégâts sont exaspérés par l’inaction du propriétaire de la chasse et des chasseurs. Et ce n’est pas les indemnités versées qui vont les consoler. Celles-ci ne compensent en rien le temps passé à remettre les parcelles et les prairies en état, et encore moins la perte de fourrage induite.
Une commission départementale chasse et faune sauvage est programmée vendredi 10 octobre. La FDSEA et JA vont solliciter à  nouveau à cette occasion ,l’organisation d’une battue  “efficace” et dans les plus brefs délais.

 

DAMIEN BOUSSIRON

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous portons une réflexion sur des dispositions spécifiques à l’agriculture urbaine dans le cadre du statut du fermage

a indiqué le Cese (Conseil économique, social et environnemental), dans un avis adopté le 12 juin, en vue de la future réforme du droit foncier rural.

Le chiffre de la semaine
400
c'est le nombre d'animaux qui se retrouveront au concours inter-régional de Blonde d'Aquitaine à Cholet le 21 et 22 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui