L'Anjou Agricole 06 juillet 2018 à 15h00 | Par L'Anjou Agricole

Comptes de l'agriculture: le résultat agricole s’améliore en 2017

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Marion Ivaldi

L’Insee a présenté les Comptes nationaux provisoires de l’agriculture le 5 juillet.

Premier constat: une hausse des résultats de la branche agricole : + 8,2 %, pour atteindre 35,9 milliards d’euros. Divisé par le nombre d’actifs, ce taux monte à 9,3 %, à cause de la baisse de la population agricole. Après une dégradation généralisée des résultats en 2016, cette amélioration tient plus d’un rattrapage que d’une réelle embellie. En effet, le niveau de 2015 n’est toujours pas retrouvé.

Second constat : ces résultats tiennent à la fois de la hausse du chiffre d’affaires (+ 3,2 %, à 71,8 milliards d’euros) et de la baisse du coût des intrants. La hausse du chiffre d'affaires n'a pas la même explication dans toutes les filières: dans les filières animales, il progresse grâce à la hausse des prix qui compense le repli des volumes. À l’inverse, dans les filières végétales, il progresse grâce à une forte progression des volumes alors que les prix diminuent.

«Un rattrapage en trompe l'œil», selon la FNSEA

Réagissant à la publication des Comptes de l'agriculture 2017, la FNSEA estime, dans un communiqué le 5 juillet, que la hausse du résultat brut de la branche agricole est « un rattrapage en trompe l'œil, qui ne compense même pas les pertes de 2016 ». Pour la FNSEA, « la situation est toujours critique pour beaucoup d'agriculteurs après plusieurs années de crises économiques, climatiques et diplomatiques ». Le syndicat a calculé que « depuis 2000, le résultat brut de la branche agricole ne cesse de se dégrader » ; sur une base 100 en 2000, l'indice est inférieur à 90 en 2017, estime la FNSEA. Le syndicat majoritaire craint que l'avenir ne permette de redresser cette courbe, mettant notamment en avant les accords de libre-échange en cours de négociation.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Tout doit être mis en oeuvre pour éviter une crise dans la filière lait bio. Si elle survenait, le lait bio non valorisé serait déclassé et viendrait, par effet domino, déstabilisé le marché du lait conventionnel.

avertit Jacques Mousseau, président de la section agriculture biologique de la FRSEA Pays de la Loire, dans un communiqué du 26 novembre.

Le chiffre de la semaine
6 millions
de sapins de Noël sont vendus chaque année en France, dont 80 % sont issus de la production française.