L'Anjou Agricole 23 novembre 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Concours : les Ovinpiades s’invitent dans le Maine-et-Loire

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le parage des onglons, pratique qui permet, entre autres, de prévenir l’apparition du piétin, était une des épreuves proposées aux élèves.
Le parage des onglons, pratique qui permet, entre autres, de prévenir l’apparition du piétin, était une des épreuves proposées aux élèves. - © AA

En parallèle à la journée régionale ovine, Interbev Ovins organisait sur l’exploitation de Jérôme Piton, à Chaudron-en-Mauges, la finale régionale des 12èmes ­Ovinpiades des jeunes bergers. Âgés de 16 à 24 ans, les 34 élèves présents  étaient originaire du Campus de Pouillé aux Ponts-de-Cé, du lycée agricole de Laval (53), du CFA Nature, du lycée agricole Nature et du lycée agricole des établières de La-Roche-sur-Yon (85). De l’appréciation de la santé d’une brebis à la manipulation en passant par un quizz sur la connaissance et la reconnaissance des races, 6 épreuves pratiques et théoriques étaient proposées afin de les départager. Au terme d’une journée d’épreuves, François Grosbois et Clémence Fresneau, du CFA Nature de La-Roche-sur-Yon, ont remporté la compétition et ont été sacrés "meilleurs jeunes bergers des Pays-de-la-Loire". Ils pourront participer à la finale nationale qui se déroulera, samedi 27 février, au Salon international de l’agriculture de Paris et ainsi décrocher le titre du "meilleur jeune berger de France 2017".

Pour chaque épreuve, un jury composé de 2 à 3 personnes (un éleveur, un technicien et/ou un enseignant) jugeait de la prestation des élèves, ici l’appréciation de la santé d’une brebis.
Pour chaque épreuve, un jury composé de 2 à 3 personnes (un éleveur, un technicien et/ou un enseignant) jugeait de la prestation des élèves, ici l’appréciation de la santé d’une brebis. - © AA

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Tout doit être mis en oeuvre pour éviter une crise dans la filière lait bio. Si elle survenait, le lait bio non valorisé serait déclassé et viendrait, par effet domino, déstabilisé le marché du lait conventionnel.

avertit Jacques Mousseau, président de la section agriculture biologique de la FRSEA Pays de la Loire, dans un communiqué du 26 novembre.

Le chiffre de la semaine
6 millions
de sapins de Noël sont vendus chaque année en France, dont 80 % sont issus de la production française.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui