L'Anjou Agricole 21 septembre 2016 à 09h00 | Par L'Anjou Agricole

Condition d'abattage : S. Le Foll annonce la publication d'un nouvel état des lieux

« Ainsi que le Ministre s'y est engagé, un nouvel état des lieux a été réalisé, 5 mois après » une première tournée d'inspection complète des abattoirs de France, en avril, selon un communiqué de presse du ministère, le 20 septembre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
« Un bilan de ces contrôles sera publié dans les prochains jours », annonce également Stéphane le Foll.
« Un bilan de ces contrôles sera publié dans les prochains jours », annonce également Stéphane le Foll. - © AA

Les résultats des premières inspections avaient été rendus publique le 1erjuillet. Le ministre a demandé également, « dès à présent, à ses services d'analyser les conclusions et recommandations formulées par la Commission d'enquête parlementaire »sur les conditions d'abattage des animaux de boucherie dont les résultats ont été publiés le même jour.


Conditions d'abattage : la commission d'enquête rend ses conclusions, L214 publie une nouvelle vidéo

Ce ne sont pas moins de 65 propositions qu'Olivier Falorni et Jean-Yves Caullet, président et rapporteur de la commission d'enquête sur les conditions d'abattage des animaux de boucherie dans les abattoirs français de l'Assemblée nationale ont rendu publique le 20 septembre, lors d'une conférence de presse. Parmi ces dernières, la mise en place d'« un contrôle vidéo » obligatoire ou d'un comité national d'éthique font partie des mesures phares. La Commission d'enquête a noté « un manque criant d'investissements » dans certains abattoirs« corollaire des dysfonctionnements observés concernant le bien-être animal ». Olivier Farloni parle des abattoirs comme des « boites noires », des « bunkers » où « la mort est cachée ».

 

Le même jour, l'association L214 a mis en ligne une vidéo dénonçant l'abattage sans étourdissement de moutons, au moment de l'Aïd el-Kébir, dans un abattoir de Nouvelle-Aquitaine.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

5 % d’augmentation des tarifs de vente des produits laitiers aux distributeurs par les transformateurs permettraient d’atteindre le prix de revient moyen calculé par l’interprofession (396 euros/1 000 litres toutes primes confondues). À condition que ces 5 % soient identifi és en toute transparencedans les négociations commerciales. »

a réagi la FNPL suite à la déclaration du président du groupe Intermarché qui s’est engagé à « accepter des hausses de prix », réclamées par les industriels aux GMS

Le chiffre de la semaine
17 %
ENVIRON 200 VOLS ET INFRACTIONS ONT TOUCHÉ LES EXPLOITATIONS AGRICOLES, SOIT UNE BAISSE DE 17 % PAR RAPPORT À 2017.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui