L'Anjou Agricole 30 mars 2018 à 17h00 | Par L'Anjou Agricole

Congrès de la FNSEA: Stéphane Travert manque de budget pour satisfaire

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Actuagri

Dans son discours au congrès de la FNSEA à Tours le 29 mars, le ministre de l'Agriculture a expliqué qu'il entendait mais ne donnerait pas suite aux demandes de la FNSEA concernant l'assurance récolte. La présidente de la FNSEA Christiane Lambert demandait que la France utilise la possibilité donnée par le règlement européen Omnibus d’abaisser le seuil de déclenchement subventionnable à 20 % et d'augmenter le taux d’aide jusqu’à 70 %. « Toutes ces demandes ont un coût, a-t-il expliqué. Je ne donnerai pas suite aux demandes formulées dans le cadre de cette période de programmation ». Déception de la FNSEA: « Cela n’a pas un coût exorbitant, il faut le mettre en œuvre pour la prochaine campagne », insiste Christiane Lambert. Même déception sur le plan d'investissements de 5 milliards d'euros: « C’est flou, s’exaspère Christiane Lambert, en conférence de presse. Il répète et répète à l’envi 5 milliards, 5 milliards, mais il n’y a aucun argent frais, c’est recyclé. Ce sont des dispositifs de garantie, mais ce n’est pas de l’argent frais. » Le ministre a toutefois annoncé, à la satisfaction de la FNSEA, qu'il « n'est pas question de toucher au paiement redistributif ».

S. Travert lance une étude sur l'avenir des zones intermédiaires

Faute de satisfaire les régions sortant des futures zones défavorisées simples (ZDS) dont les agriculteurs se sont fortement fait entendre, notamment ceux des Deux-Sèvres, lors du discours du Stéphane Travert en clôture du congrès de la FNSEA le 29 mars, le ministre de l'Agriculture a accédé à la demande de la FNSEA de confier une mission au CGAAER sur "l'avenir" des zones intermédiaires. Concernant les zones sortantes des ZDS, il a confirmé le maintien de 80% de l'ICHN pour la première année d'application (2019). Il a aussi annoncé "un travail de fourmi" dans les mois à venir, pour y "accompagner" des projets. "Ce ne sera pas une compensation à l'euro près", a-t-il ensuite précisé en conférence de presse. Un premier comité national sur le nouveau zonage doit se tenir le 6 avril, a-t-il enfin annoncé.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Ça coince sur la répartition de la valeur.

selon la FNPL. La répartition de la valeur a été au coeur des discussions du conseil d’administration du Cniel du 11 juillet.

Le chiffre de la semaine
36,1 Mt
Selon les dernières estimations au 1er juillet, la production française de blé tendre atteindrait 36,1 millions de tonnes (Mt), en léger recul de 1,3 % par rapport à l’année précédente, annonce le ministère de l’Agriculture dans une note de conjoncture le 10 juillet.