L'Action Agricole Picarde 06 août 2020 à 06h00 | Par Vincent Fermon

Contre le RIP, son appel à laisser les ruraux en paix

Un habitant de La Chaussée-Tirancourt (80) pourfend le projet de référendum d’initiative populaire (RIP) sur les animaux dans un courrier qu’il adresse chaque jour aux parlementaires français. Il y dénonce notamment le risque d’opposition entre ruraux et urbains.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
«Je ne suis plus un perdreau de l’année, mais tant que je peux me battre pour ma passion, je le ferai», s’enthousiasme Christian Gricourt, 73 ans.
«Je ne suis plus un perdreau de l’année, mais tant que je peux me battre pour ma passion, je le ferai», s’enthousiasme Christian Gricourt, 73 ans. - © D. R.

Qu’est ce que ce référendum d’initiative populaire (RIP) sur les animaux qui fait de plus en plus parler de lui ? Une initiative citoyenne, comme le permet la loi, dans le but d’amener à une proposition de loi pour un référendum et mettre un terme à un certain nombre de pratiques en France. S’articulant autour du bien-être animal, ce projet de référendum demande la remise en question de plusieurs pratiques qui concernent l’agriculture ou la   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Action Agricole Picarde

la phrase de la semaine

Bien qu’une information plus claire sur les résidus de pesticides soit nécessaire, la stratégie de la peur de Générations futures (...) est contre-productive ».

estime Interfel. L’association de défense de l’environnement a demandé à la DGCCRF de faire des bilans de résidus de pesticides séparés entre aliments bio et non bio.

Le chiffre de la semaine
11,2
MAÎS ENSILAGE : selon l'Agreste, avec 11,2 tMS/ha, la saison est correcte, et l’augmentation de la surface (+ 8 %) aura permis de refaire les stocks.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui