L'Anjou Agricole 27 mars 2017 à 10h00 | Par L'Anjou Agricole

Contrôle laitier : les effectifs inscrits sont en baisse en 2016 pour les bovins

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Concernant les bovins, « l'année 2016 se caractérise par une nouvelle érosion des effectifs présents au 31 décembre dans les élevages au Contrôle Laitier (-3,3 % par rapport à 2015) », a annoncé l'Institut de l'élevage (Idele) le 24 mars dans un communiqué.

Les résultats du Contrôle laitier pour l'année 2016 ont été effectivement publiés par l'Idele avec la contribution du Comité National Brebis Laitière et de France Conseil Elevage. Les organismes constatent un recul du nombre de lactations (vaches laitières) en 2016 de 2,9 % par rapport à 2015. « La concentration des élevages se poursuit : 40,2 % des élevages comptent plus de 60 lactations qualifiées en 2016 (contre 36,2% en 2014 et 38,8 % en 2015) et ces élevages représentent désormais 60,6 % du total des lactations qualifiées (contre 55,8 % en 2014 et 58,7 % en 2015) », note l'Idele.

La production laitière brute se stabilise à 8 520 kg (+ 2 kg par rapport à 2015) avec une durée de lactation moyenne en forte baisse par rapport à l'année précédente (-5 jours, - 8 jours depuis 2 ans).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous exigeons des dérogations pour les filières où les alternatives n’existent pas ou sont très insuffisantes

ont déclaré 7 organisations de producteurs suite à la publication le d’un décret définissant les substances actives de la famille des néonicotinoïdes.

Le chiffre de la semaine
700 000 km
de haies entretenues en France par des éleveurs et agriculteurs. Grâce à leur travail et leurs animaux, les sols stockent le carbone, les prairies permettent l’épuration des eaux et la biodiversité se conserve sur nos terres.