L'Anjou Agricole 16 janvier 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Contrôle vidéo en abattoirs: les députés adoptent une expérimentation en 2018

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Guillaume Perrin

L'assemblée nationale a adopté, le 13 janvier dans la soirée, la proposition de loi relative au respect de l'animal en abattoir, incluant la mise en place d'une expérimentation sur le contrôle vidéo dans les abattoirs. «A la suite de cette expérimentation en 2018, une évaluation permettra d'apprécier l'opportunité et les modalités de mise en œuvre de la généralisation du contrôle vidéo dans tous les abattoirs», explique dans un communiqué le 14 janvier, de la députée Karine Daniel, porte-parole du groupe socialiste, sur cette proposition de loi. En décembre, la commission des affaires économiques avaient retiré du texte l'article rendant obligatoire la vidéosurveillance. Le rapporteur Olivier Falorni (divers gauche) avait dénoncé un texte «dénaturé».

Interbev se dit ouvert à l'expérimentation de la vidéosurveillance

Interbev, l'interprofession bétail et viandes, a réagi à l'adoption de la proposition de loi relative au respect de l'animal en abattoir, en s'affichant «ouvert» à l'expérimentation de la vidéosurveillance prévue dans le texte. «Toutefois, même si l'expérimentation envisagée démontrait l'opportunité de la vidéosurveillance, celle-ci ne remplacera pas la formation et les compétences», nuance Interbev dans un communiqué le 13 janvier. Les professionnels approuvent par ailleurs la création d'un «comité national éthique des abattoirs», qui réunira représentants de l'abattage, de l'élevage, vétérinaires, experts et associations. Et ils se félicitent enfin que les députés n'aient pas octroyé «un droit de contrôle inopiné des abattoirs».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous portons une réflexion sur des dispositions spécifiques à l’agriculture urbaine dans le cadre du statut du fermage

a indiqué le Cese (Conseil économique, social et environnemental), dans un avis adopté le 12 juin, en vue de la future réforme du droit foncier rural.

Le chiffre de la semaine
400
c'est le nombre d'animaux qui se retrouveront au concours inter-régional de Blonde d'Aquitaine à Cholet le 21 et 22 juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui