L'Anjou Agricole 20 février 2017 à 17h00 | Par L'Anjou Agricole

Coop de France fait part de ses revendications aux candidats à la présidentielle

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Youtube

Coop de France interpelle les candidats à l’élection présidentielle, à travers une vidéo et un programme écrit intitulé « Comment ouvrir les champs du possible ? », envoyés à la presse le 17 février. Coop de France y reprend les « sujets économiques et sociaux » qu’elle estime « prioritaires ». La compétitivité, qui repose notamment sur l’allègement des charges, le soutien à l’assurance et la stabilité des réglementations. La création et la répartition de la valeur qui nécessite une révision « en profondeur » de la LME. Une stratégie publique pensée « du local au global », à travers un soutien aux TPE-PME, la mise en place d’outils au niveau européen pour « affronter » la volatilité des prix, et « une stratégie de diplomatie économique » au niveau international. Coop de France compte par ailleurs rencontrer les candidats à l’élection lors du salon de l’agriculture et fixer des « rendez-vous approfondis avec chacun d’entre eux ».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Les négociations commerciales en cours doivent aboutir à un niveau de valorisation des coûts qui prend en compte la hausse des charges de production pour les éleveurs caprins

demande Coop de France dans un communiqué de presse du 16 janvier.

Le chiffre de la semaine
989
En Pays-de-la-Loire, on recense 989 entreprises de travaux agricoles, dont 573 employeuses de main d'œuvre. Cela représente près de 6 000 actifs (2 400 ETP).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui