L'Anjou Agricole 28 février 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Coop de France prône en priorité l'organisation des producteurs

Coop de France a prôné, le 27 février au Sia, l'organisation des producteurs face à une guerre des prix chez les grandes enseignes.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les négociations avec la grande distribution ont encore été « extrêmement difficiles » et se sont focalisées sur les baisses de prix, a indiqué Coop de France, à la veille de la fin des négociations annuelles.
Les négociations avec la grande distribution ont encore été « extrêmement difficiles » et se sont focalisées sur les baisses de prix, a indiqué Coop de France, à la veille de la fin des négociations annuelles. - © AA

 

L'amélioration des relations commerciales entre fournisseurs et distributeurs « passera par une évolution de la loi, mais la loi ne réglera jamais tout », a martelé Pascal Viné, délégué général de la fédération des coopératives pour qui « les comportements n'ont pas changé » de la part des GMS. « Seule l'organisation des producteurs permettra de rééquilibrer le dispositif législatif », a-t-il considéré. Et de souligner la « légitimité » des agriculteurs en matière de commercialisation, transformation des produits dans un cadre coopératif. Il leur faut « s’impliquer plus dans la création de valeur », « produire de manière contractuelle autant que possible », a renchéri le président de la section agroalimentaire Dominique Chargé.

 

Thierry Roquefeuil a fait le point sur les négociations commerciales qui doivent se clôturer ce 28 février, abordant notamment la question de la loi Sapin 2 : 'c'est un peu fort ! C'est une loi qui vient d'être promulguée et on [les transformateurs laitiers, ndlr] dit déjà qu'il faut la changer.'
Thierry Roquefeuil a fait le point sur les négociations commerciales qui doivent se clôturer ce 28 février, abordant notamment la question de la loi Sapin 2 : 'c'est un peu fort ! C'est une loi qui vient d'être promulguée et on [les transformateurs laitiers, ndlr] dit déjà qu'il faut la changer.' - © AA

 

'Le prochain ministre de l'Agriculture aura du travail' selon T. Roquefeuil
'Le prochain ministre de l'Agriculture aura du travail', s'est exclamé Thierry Roquefeuil, président de la Fédération nationale des producteurs laitiers (FNPL), en abordant la question des négociations commerciales, de la politique publique et de l'Europe, lors du Salon de l'agriculture, le 27 février.  Il doit rencontrer des représentants du ministère de l'Agriculture à ce sujet dès ce 28 février. Il s'est également interrogé sur l'attitude de la coopération qui, elle-même, ne défend pas l'application de cette loi dans les négociations commerciales de cette année, comme l'a d'ailleurs confirmé Dominique Chargé, président de la Fédération des coopératives laitières quelques heures auparavant. Pour celui-ci, cette loi 'couvre un vrai risque d'intégration et donne les clefs de la valorisation agricole à la distribution'.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

La seule méthode de substitution à cette molécule servant à la désinfection des sols en maraîchage est la désinfection à la vapeur.

a déclaré J. Rouchaussé, président de Légumes de France, suite à l’annonce par l’Anses du retrait des autorisations de mise sur le marché des produits phytos à base de métam-sodium

Le chiffre de la semaine
1er
Les Pays-de-la-Loire sont les 1er sur le plan national en production de viande bovine.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui