L'Anjou Agricole 26 janvier 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Cours d’eau : la carte est consultable

La carte des cours d’eau est issue de deux années de travail. Elle a été présentée le 26 janvier, en comité de pilotage présidé par la préfète.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © D R

Rappelons l’origine de ce travail : en l’absence de définition claire d’un cours d’eau, plusieurs cartes faisaient référence pour les diff érentes réglementations (conditionnalité, travaux sur cours d’eau, épandages, etc.). Cela rendait la réglementation incompréhensible. Pour clarifier la situation, à la demande de la profession, les cours d’eau ont été définis dans la loi biodiversité. La ministre de l’Environnement a demandé à chaque préfet de cartographier les cours d’eau. En Maine-et-Loire, l’administration est partie dela carte IGN, et a organisé deux phases de consultation pour que chacun puisse signaler les erreurs. Le réseau FDSEA a fait remonter plusieurs centaines de remarques. Des visites sur le terrain ont été organisées par la commission environnement et les responsables locaux de la FDSEA pour structurer ce travail. Quelques collectivités, des Sage (schéma d’aménagement et de gestion des eaux), des individuels ont aussi participé. À partir de ces données, les agents de la DDT et de l’Onema sont allés en binôme sur le terrain pour vérifier si l’écoulement était ou non un cours d’eau. Ce travail anécessité plus de deux ans. Le 26 janvier, cette carte a été présentée officiellement par la préfète, Béatrice Abollivier. Dans le prochain numéro de l’Anjou agricole, seront présentés les résultats chiffrés des expertises, et les précisions sur les délais d’application de cette carte pour les diff érentes réglementations.

MARIE RULLIER

À voir

La carte est en ligne sur le site de la préfecture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

Les négociations commerciales en cours doivent aboutir à un niveau de valorisation des coûts qui prend en compte la hausse des charges de production pour les éleveurs caprins

demande Coop de France dans un communiqué de presse du 16 janvier.

Le chiffre de la semaine
989
En Pays-de-la-Loire, on recense 989 entreprises de travaux agricoles, dont 573 employeuses de main d'œuvre. Cela représente près de 6 000 actifs (2 400 ETP).

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui