L'Anjou Agricole 18 mai 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Crise bovine: Coop de France veut une relation «gagnant-gagnant» avec la distribution

S’exprimant dans un communiqué diffusé le 15 mai, la fédération des coopératives Coop de France indique qu’elle a comme ambition de « développer les partenariats gagnant-gagnant avec la distribution ».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Coop de France encourage la contractualisation, l'approvisionnement hors foyer et l'export pour relancer la filière bovine.
Coop de France encourage la contractualisation, l'approvisionnement hors foyer et l'export pour relancer la filière bovine. - © AA

« Sur certains débouchés, rappelle Coop de France, les coopératives ont conclu avec la distribution une contractualisation impliquant l’ensemble de la filière de la production à l’abattage ». De plus, Coop de France « salue les initiatives ministérielles » pour développer l’approvisionnement territorial en restauration hors domicile. Les coopératives participent en région aux actions interprofessionnelles pour conquérir ce marché, précise la fédération professionnelle. Enfin, « plus que jamais les filiales d’export vif et viande des coopératives sont à la conquête des nouveaux partenaires économiques durables à l’étranger », conclut Coop de France, les coopératives s’étant « structurées pour répondre » aux besoins des marchés.

 

La filière bovine de Coop de France représente une commercialisation annuelle de 1,2 million de bovins finis et 1 million de bovins maigres, exporte 500 000 bovins vivants par an, et abat 23% des volumes bovins abattus.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui