L'Anjou Agricole 10 février 2017 a 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Crise : « la gravité de la situation appelle des réponses »

Le congrès de la FDSEA s'est déroulé jeudi 9 février à Angers. Plus de 200 personnes étaient présentes.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
L'assemblée générale de la FDSEA49 a rassemblé plus de 200 personnes ce 9 février à Angers.
L'assemblée générale de la FDSEA49 a rassemblé plus de 200 personnes ce 9 février à Angers. - © AA

Une ambiance tendue a pesé sur ce congrès, face à une  crise qui dure depuis 2 ans et demi.

«  L’agriculture, il va bien falloir s’en occuper », a martelé Emmanuel Lachaize,  en charge de présenter le rapport d’activité très dense de 2016. Et le secrétaire général de la FDSEA d’interpeller les élus, présents en fin de matinée au congrès et les représentants de l’administration, sur toute une liste de sujets, qui forment « le ras le bol » : « devant la gravité de la situation, on attend des réponses ! ».


La prime d’activité : ce dispositif d’allocations, calculé sur les revenus de l’année antérieure, ne va pas aux agriculteurs au moment où ils en ont besoin. Jean-Paul Piet, président de l’AS 49, dénonce le flou dans les critères d’attribution : « on est incapable de savoir comment elle est calculée ».

Retrouvez l'intégralité de l'Assemblée générale de la FDSEA49 dans l'Anjou agricole du 17 février 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

Voir tous

la phrase de la semaine

Compte tenu du contexte sanitaire et social actuel, les dons de lait sont plus que jamais vitaux pour fournir l’aide alimentaire

ont indiqué Les Restos du Coeur. Les agriculteurs concernés ont jusqu’au 15 février pour effectuer un don à une association habilitée.

Le chiffre de la semaine
600 millions d'euros
le relèvement du SRP (Seuil de Revente à Perte) de 10% a permis un gain de 600 millions d’euros pour la distribution qui auraient dû, en toute logique, se retrouver dans les cours de fermes.