L'Anjou Agricole 06 août 2015 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Crise laitière: Savencia estime n'avoir pris aucun engagement de prix le 24 juillet

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

Dans un courrier adressé le 29 juillet aux présidents des organisations de producteurs et coopératives partenaires, et au médiateur des relations commerciales, le groupe fromager Savencia (anciennement Bongrain) estime qu'aucun «engagement de niveau de prix n'a été pris», le 24 juillet lors de la table ronde organisée au ministère de l'Agriculture. A la sortie de cette réunion, le ministre de l'Agriculture avait annoncé que la filière s'était engagée à revaloriser les prix aux producteurs et les maintenir à hauteur de ceux de la fin de l'année 2014 (340€/1000l). Savencia explique que «les fromages ont été écartés des engagements de revalorisation, or notre groupe ne fait ni lait de consommation, ni emmental et peu de crème et beurre MDD et 1er prix». Le groupe s'engage toutefois à «répercuter à ses fournisseurs de lait l'intégralité des hausses accordées par les distributeurs». Dans un communiqué paru le 4 août, la Fédération nationale des producteurs laitiers (FNPL) «condamne cette fuite en avant dévastatrice qui fragilise un accord vital». Elle annonce qu'elle «restera vigilante pendant tout le mois d'août à la bonne réalisation» de l'accord du 24 juillet, qui doit permettre une valorisation du prix du lait à hauteur de 340 euros/1000 litres.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Comme on aimerait que toutes nos larmes forment une pluie abondante, un orage de colère et de piété, qui, d’un coup, arrêterait l’incendie de Notre Dame !

a twitté Bernard Pivot, journaliste et écrivain, lundi 15 avril à l’annonce du terrible incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le chiffre de la semaine
6,5 %
Sur un panier de courses de 100 euros, seulement 6,50 euros reviennent aux agriculteurs (source OFPM)

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui