L'Anjou Agricole 27 juillet 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

D’abord salarié, ensuite associé

Depuis septembre 2016, Thibaut Chesneau est le nouvel associé de l’entreprise de maraîchage Beaujean production, à Sainte-Gemmes-sur-Loire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

« Produire de l’alimentation donne du sens à mon travail », explique Thibaut Chesneau installé depuis septembre 2016 à Sainte-Gemmes-sur-Loire. Après 3 ans de salariat en tant que responsable de cultures, le jeune homme a racheté les parts de Pierre Beaujean, un des 2 frères associés de l’EARL Beaujean production, exploitation spécialisée en maraîchage. « Je ne pensais pas m’installer aussi rapidement », confie le maraîcher de 30 ans.

En 2013, son diplôme d’ingénieur agronome en poche, Thibaut Chesneau souhaite passer par la case salariat. « J’ai passé mon diplôme en alternance dans une entreprise du Loir-et-Cher. Je voulais revenir dans le Maine-et-Loire, explique le chef d’entreprise originaire d’Avrillé. J’ai donc fait marcher mon réseau. » Une opportunité s’est offerte à lui.
Thibaut Chesneau contacte un ami, qui n’est autre que le fils de Pierre Beaujean. « Antoine m’a expliqué que son père et son oncle cherchaient un chef de cultures à la production. » Tout de suite, il apprend que Pierre Beaujean a l’intention de partir à la retraite et qu’il y a une possibilité de s’installer... Le jeune homme rejoint l’entreprise en décembre 2013. « Dès le départ, je m’investis à 300 % », espérant trouver sa place en tant que nouvel associé. L’entreprise lui plaît. « C’est une entreprise de taille intermédiaire qui reste encore très familiale. Même si on emploie beaucoup de salariés, elle garde une dimension humaine. » Autres atouts ?  « J’ai aimé qu’elle ait une structure commerciale indépendante. Le fait qu’elle ait une situation financière saine m’a aussi permis de prendre la décision de m’installer. »

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 28 juillet 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

2020 est la dernière année de financementde l’actuel PCAE. Les éleveurs porcinsdoivent donc engager très rapidementune démarche de réflexion sur l’évolution deleur outil de production pour en bénéficier.

souligne Gérard Bourcier, président du Comité régional porcin des Pays-de-la-Loire

Le chiffre de la semaine
10 000
C'est le nombre d'agriculteurs qui se sont mobilisésle 8 octobre sur tout le territoire à l’appel de la FNSEA et de Jeunes agriculteurs pour exprimerleur ras-le-bol face à la déconsidération sociale et politique de leur métier.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui