L'Action Agricole Picarde 19 avril 2019 à 06h00 | Par Alix Penichou

D’autres modes de vente des porcs pour une meilleure image

Fabien Leroux élève 450 truies à Grivesnes. Depuis six mois, il valorise une partie de sa production avec Les Salaisons du terroir. Son jambon, vendu dans les GMS du secteur, est désormais tracé. Une image redorée.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En six mois, Fabien Leroux a commercialisé un tiers de sa production via Les Salaison du terroir, dans les GMS du secteur. Son jambon est valorisé en tant que production locale et entant dans une démarche de progrès.
En six mois, Fabien Leroux a commercialisé un tiers de sa production via Les Salaison du terroir, dans les GMS du secteur. Son jambon est valorisé en tant que production locale et entant dans une démarche de progrès. - © A. P.

«J’en venais à dire à mes enfants de ne pas s’étendre sur le sujet lorsqu’on leur demande ma profession. Je suis agriculteur. Pas besoin de spécifier éleveur de porcs. Je n’ai pourtant pas de raison d’en avoir honte !» Fabien Leroux, comme beaucoup de ses confrères, souhaite redorer son image auprès des consommateurs. Lui a trouvé une solution adaptée à son   [...]

 

» Lire la suite sur le site L'Action Agricole Picarde

la phrase de la semaine

Les ETA sont les plus équipées en outils d’agriculture de précision dans le monde agricole, en cours de conversion aux pratiques agroécologiques

a déclaré Gérard Napias, président de la FNEDT (Fédération nationale entrepreneurs des territoires) lors de la publication des résultats de l’enquête ADquation.

Le chiffre de la semaine
1 044
Ce sont le nombre d'appels de demande d'enlèvement recensés par la Saria, le centre d'équarrissage, le vendredi 5 juillet suite à la canicule de fin juin.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui