L'Anjou Agricole 01 décembre 2016 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

Dans les ­coulisses d’une usine ­d’aliments

Pour sa journée technique, Airfaf Pays-de-la-Loire organisait, mardi 29 novembre, la visite de l’usine Nutréa de Landemont.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une trentaine de techniciens et d’éleveurs avaient fait le déplacement pour visiter l’usine. Ici, Gaëtan Madec (à gauche), directeur de l’usine présente aux visiteurs les différents produits présents dans le magasin de stockage des matières premières en sac.
Une trentaine de techniciens et d’éleveurs avaient fait le déplacement pour visiter l’usine. Ici, Gaëtan Madec (à gauche), directeur de l’usine présente aux visiteurs les différents produits présents dans le magasin de stockage des matières premières en sac. - © AA

Organisée en partenariat avec Nutréa, la journée Airfaf Pays-de-la-Loire du 29 novembre proposait aux participants de visiter l’usine de fabrique d’aliments Nutréa de ­Landemont.  Une trentaine de personnes était présente pour suivre les différentes étapes de la production : du stockage au mélange en passant par le broyage. L’usine, qui livre 200 à 600 tonnes d’aliments chaque jour, reçoit ses matières premières directement via la centrale d’achat de ­Nutréa. Une fois arrivées dans l’une des deux fosses de réception séparant les produits non-OGM et OGM, les matières premières sont échantillonnées, analysées et stockées. « La mesure en laboratoire est particulièrement importante, complète Gaëtan Madec, directeur de l’usine. Elle permet d’identifier les différents taux des matières premières et de les envoyer au service formulation de Nutréa. Ils peuvent ensuite ajuster les formules en fonction de la qualité de nos matières premières. »

 

Plus d'informations dans l'Anjou agricole du 2 décembre 2016.

 

 

 


Une fois arrivé, le chargement de matières premières est échantillonné pour procéder aux tests du TP, de MS...
Une fois arrivé, le chargement de matières premières est échantillonné pour procéder aux tests du TP, de MS... - © AA

 

 

 

 

La salle de dosage permet de gérer le stockage et la production de différents mélanges pour coller aux mieux aux demandes.
La salle de dosage permet de gérer le stockage et la production de différents mélanges pour coller aux mieux aux demandes. - © AA

 

 

 

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

la phrase de la semaine

L’Inra et l’Irstea devront fusionner en janvier 2020

ont annoncé le 17 octobre la ministre de la Recherche, Frédérique Vidal, et le nouveau ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume.

Le chiffre de la semaine
3 158 €
Lors de la vente de reproducteurs rouge des prés du Domaine des Rues à Chenillé-Changé, mercredi 17 octobre, 19 taureaux sur 26 ont trouvé preneur, pour un prix moyen de 3 158 euros.

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui