L'Anjou Agricole 21 juillet 2017 à 08h00 | Par L'Anjou Agricole

De la qualité et des rendements hétérogènes

Dernière ligne droite pour la récolte du blé dans le Maine-et-Loire. Le premier bilan est positif pour la CAPL* qui compte 1 000 adhérents livrant leurs céréales sur le département.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © AA

La récolte des céréales touche à sa fin. Avec 15 jours d’avance. « Près de 80 % du blé tendre ont déjà été collectés », constate Patrick Brémaud, le directeur adjoint de la CAPL* contacté par téléphone mardi. Après une période de rush pour la coopérative qui doit collecter plus de 50 lots différents en même temps, « nous arrivons dans une période de dépression. » Première bonne surprise : la qualité est au rendez-vous. Les poids spécifiques (PS) atteignent les 78 kg et plus. Le taux de protéine est en moyenne de 12 %. « La pluie de la semaine dernière a un peu baissé le PS » , précise le directeur adjoint.
Les rendements sont très hétérogènes selon les régions. « Dans les Mauges, ils sont en moyenne de 60 quintaux contre entre 70-75 quintaux dans le Saumurois ou le Nord Loire. »

Retrouvez l'intégralité de l'article dans l'Anjou agricole du 21 juillet 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Anjou Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

la phrase de la semaine

Nous exigeons des dérogations pour les filières où les alternatives n’existent pas ou sont très insuffisantes

ont déclaré 7 organisations de producteurs suite à la publication le d’un décret définissant les substances actives de la famille des néonicotinoïdes.

Le chiffre de la semaine
700 000 km
de haies entretenues en France par des éleveurs et agriculteurs. Grâce à leur travail et leurs animaux, les sols stockent le carbone, les prairies permettent l’épuration des eaux et la biodiversité se conserve sur nos terres.